1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Affaire Benalla : auditions, révélations... la folle journée du 23 juillet
Le Point24/07/2018 à 10:21

Un ministre qui charge ses propres services, un préfet de police qui réplique... Ce lundi a débuté la longue série des auditions parlementaires qui cherchent à éclairer l'écheveau des responsabilités de l'affaire Benalla. Gérard Collomb a ouvert le bal devant la commission des lois de l'Assemblée sur l'air du « c'est pas moi, c'est lui ». Le ministre de l'Intérieur a ainsi jugé que « ce n'est pas au ministre qu'il appartient » de signaler les faits à la justice. (...) Je considère que c'est à ceux qui sont en responsabilité dans leurs administrations, au plus près du terrain, de recueillir les éléments permettant de justifier la transmission d'un signalement au titre de l'article 40 » du Code de procédure pénale, a-t-il déclaré.

Le 2 mai, poursuit-il, « je m'étais assuré que tant le cabinet du président de la République que le préfet de police avaient été destinataires de l'information. Je pensais, comme c'est la règle, que les mesures appropriées avaient été prises. C'était à eux de prendre les sanctions et éventuellement d'informer les autorités judiciaires », a souligné Gérard Collomb.

Lire aussi Affaire Benalla : ce qu'il faut retenir de l'audition de Gérard Collomb

Passe d'armes

Des accusations qui mettaient directement en cause le préfet de police Michel Delpuech, qui s'est chargé de répliquer...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vmcfb
    24 juillet10:56

    Médias et politiques ridicules, le Monde en tête, pour avait essayé de faire d'une rixe digne d'une Cour d'Ecole (pour grand) un scandale d'état... une seule question subsiste: qui va rembourser au cafetier la carafe de verre qu'a lancée la "victime" à la tête des CRS..

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer