1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Aéroports de Paris : l'Assemblée autorise la privatisation
Le Parisien14/03/2019 à 21:27

Aéroports de Paris : l'Assemblée autorise la privatisation

La privatisation d'ADP a viré au chemin de croix ce jeudi pour le gouvernement en deuxième lecture du projet de loi Pacte à l'Assemblée nationale. Les députés ont finalement adopté par 42 voix contre 17 l'article 49 tant controversé. Cet article prévoit de supprimer l'obligation pour l'État de détenir la majorité du capital d'Aéroports de Paris (ADP). L'Etat est actionnaire de 50,6 % du capital du groupe, valorisé 9,5 milliards d'euros, qui gère entre autres les aéroports d'Orly, de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget.Dès ce jeudi matin, le sujet a mobilisé les députés qui ont enchaîné les prises de paroles. « Ils ont fait tout leur possible pour faire durer les débats », raconte l'un d'eux. Au final, « le premier amendement portant sur le projet de privatisation n'a pu être examiné que quatre heures et demie après le début officiel des débats et une quinzaine de rappels au règlement ». Censée être débattue en fin de matinée, la privatisation d'ADP a totalement éclipsé le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises (Pacte).Aider au «désendettement» de la FrancePendant de longues heures, les débats ont achoppé sur des sujets liés à la pertinence économique de la privatisation de l'opérateur public. Le député du Val-d'Oise, François Pupponi, a même dénoncé un « arrangement entre amis ». Mais le fameux cahier des charges d'exploitation d'ADP, mis en place par le gouvernement pour rassurer les députés les plus récalcitrants au texte, a suscité aussi beaucoup de réactions. Mis à la disposition des élus dans une annexe de l'Assemblée, peu d'élus avaient pu la consulter et beaucoup regrettaient de ne pouvoir en obtenir une copie.Accusé par l'opposition de vouloir vendre « un bijou de famille », à l'instar de la privatisation des autoroutes, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a rappelé que l'Etat ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kram123
    15 mars06:25

    Une fois vendu qui va payer la rente de l'aéroport ?

    Signaler un abus

  • mcarre1
    14 mars23:29

    et une hausse de taxes au passage. Indécrottables!

    Signaler un abus

  • mcarre1
    14 mars23:26

    A quand une loi adoptée par un seul député à 4h du matin? Quelle mascarade!

    Signaler un abus

  • galop5
    14 mars23:21

    quel scandalemacron et le maire rendront des comptes un jour à la nation !!

    Signaler un abus

  • CHANOMAR
    14 mars22:12

    ah ah par 42 voix contre 17 l'article 49 tant controversé. pas grand monde de présent pour voter des lois bien choisir le moment n importe quoi peu être voté avec les 1100 employés ils doivent s ennuyerah ah on peu vraiment dire que nos institutions ressemblent a l Algérie

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer