1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Acte 23 des Gilets jaunes : 27 900 participants dont 9 000 à Paris
Le Parisien20/04/2019 à 22:33

Acte 23 des Gilets jaunes : 27 900 participants dont 9 000 à Paris

Les Gilets jaunes ont lancé un deuxième « ultimatum » à Emmanuel Macron. A Paris, ils étaient plusieurs milliers à être partis de Bercy à 12h30. La situation s'est nettement tendue en milieu d'après-midi à leur arrivée place de la République, avec des scènes d'affrontements et de pillages.Un autre cortège, plus réduit, s'est élancé de la basilique Saint-Denis vers le quai Saint-Bernard (5e arrondissement). 27 900 personnes se sont mobilisées dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur, dont 9000 à Paris. 100 000 dans l'Hexagone, selon les Gilets jaunes.60 000 policiers et gendarmes étaient mobilisés.Selon les derniers chiffres de la préfecture, les forces de l'ordre ont procédé à 227 interpellations et 20 518 contrôles préventifs. 178 personnes ont aussi été placées en garde à vue, selon le parquet de Paris. Plusieurs journalistes ont dénoncé des violences commises à leur encontre par les forces de l'ordre. Le syndicat SNJ a interpeller Christophe Castaner sur ce point. Au deux journalistes indépendants ont été interpellés. >> Revivez l'acte 23 minute par minute :21 heures. C'est la fin de ce direct, merci de l'avoir suivi. A noter que le chef de l'État dévoilera jeudi ses réformes tirées du Grand débat, dont l'annonce avait été différée en raison de l'incendie à Notre-Dame. Gilets jaunes acte XXIII : des véhicules incendiés à paris 20h55. Un journaliste raconte son interpellation. Alexis Kraland a lui même commenté sa mésaventure, après que plusieurs témoignages de confrères aient dénoncé son arrestation : « Sorti d'une garde-à-vue de 8h parce qu'à gare du nord j'ai refusé de lâcher ma caméra à un policier dont le collègue affirmait que c'est une arme par destination. Ils ont donc matraqué ma main qui la tenait avant de m'interpeller pour rébellion de palpation », raconte-t-il sur Twitter. En le fouillant, les policiers ont également trouvé «une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mxnagg
    21 avril10:13

    Jeudi il faudra que l'ensemble des pompiers soient en pre-alerte des fois qu'un incendie / attentats retarde encore la parole divine de notre leader rayonnant jeune et charismatique

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer