Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIRBUS

100.86EUR
+3.09% 
indice de référence CAC 40

NL0000235190 AIR

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    98.53

  • clôture veille

    97.84

  • + haut

    100.96

  • + bas

    98.44

  • volume

    811 201

  • valorisation

    78 110 MEUR

  • capital échangé

    0.10%

  • dernier échange

    21.05.18 / 17:29:59

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    94.81

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    106.90

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIRBUS à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIRBUS à mes listes

    Fermer

Accord entre Paris et Berlin sur un nouveau satellite militaire

Reuters31/03/2015 à 00:30

* Berlin financera aux deux tiers le troisième satellite CSO * Dix ans de négociations, ralenties par un lobbying allemand * Copie commune sur le futur drone européen MALE PARIS, 30 mars (Reuters) - La France et l'Allemagne se sont mises d'accord sur la réalisation du troisième satellite militaire d'observation du programme français CSO après près de dix ans de négociations, a-t-on indiqué au ministère français de la Défense. Cet accord - qui s'accompagne d'une autre avancée, sur le futur drone de surveillance européen entre Berlin, Paris et Rome - devrait être officialisé mardi à l'occasion du conseil des ministres franco-allemand à Berlin et devra encore être validé par le Bundestag. "Les Allemands ont accepté de rentrer dans le programme CSO (composante spatiale optique) pour financer avec nous le développement d'un troisième satellite qui va s'ajouter à la constellation CSO", souligne-t-on à Paris. "C'est un très bel accord, c'est le résultat le plus concret de la relation franco-allemande en matière de défense". Dans les faits, l'Allemagne s'est engagée à financer aux deux tiers le satellite, soit 200 millions sur les 300 millions d'euros. En échange, elle aura accès à "un certain pourcentage de droits d'accès aux images" des trois satellites, destinés à succéder aux actuels satellites Hélios 2. Le programme a pour maître d'oeuvre Airbus Defense and Space, filiale d'Airbus Group AIR.PA , à qui Thales Alenia Space, coentreprise entre Thales TCFP.PA et le groupe italien Finmeccanica SIFI.MI , fournira un instrument optique de haute résolution à ces satellites de nouvelle génération. Entamées en 2006, les négociations autour de ce projet ont été ralenties par un "intense lobbying des industriels allemands", souligne-t-on à Paris, précisant que les termes de l'accord avaient été finalisés en fin d'année dernière. RÉÉQUILIBRAGE Les industriels allemands pointent un retour industriel faible pour l'Allemagne, le troisième satellite devant être majoritairement construit à Toulouse. D'où l'importance pour Berlin du futur drone européen de surveillance Male (moyenne altitude-longue endurance) qui devrait permettre un rééquilibrage dans le partenariat industriel franco-allemand et dont le calendrier devrait être précisé également mardi lors du conseil franco-allemand. "Depuis un mois, on a une copie commune France-Allemagne-Italie sur le drone qu'on veut pour succéder au drone américain Reaper" à horizon 2025, dit-on à Paris. "Il y a un besoin opérationnel commun". "La part industrielle principale sera cette fois-ci côté allemand, il y aura donc une sorte de rééquilibrage dans le partenariat industriel." Lors d'une conférence mi-mars, Jean-Yves Le Drian avait annoncé qu'un accord de principe sur le lancement des études du drone Male serait signé lors du salon aéronautique du Bourget en juin. Une étude de faisabilité, qui représentera 60 millions d'euros, sera signée d'ici la fin de l'année, précise-t-on au ministère de la Défense. Ce projet de drone est porté par Airbus Group, Dassault Aviation AVMD.PA et l'italien Finmeccanica. D'ici là, la France devrait - comme l'a indiqué Jean-Yves Le Drian mi-mars - réceptionner en avril un troisième drone Male américain Reaper, pour ses besoins opérationnels immédiats, et en commander trois autres cet été. (Marine Pennetier, avec Cyril Altmeyer, édité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

+3.09%
+1.43%
+0.36%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.