1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Accidents, pénibilité, travail illégal... le BTP mise sur la prévention
Le Parisien01/04/2019 à 15:42

Accidents, pénibilité, travail illégal... le BTP mise sur la prévention

En ce jeudi, ils sont une quinzaine, chasuble fluo sur le dos, assis devant le vidéoprojecteur. L'espace de deux heures, ces ouvriers ont délaissé les extérieurs du chantier « Morland Mixité Capitale », à Paris (IVe), énorme opération menée par Bouygues Bâtiment Ile-de-France pour Emerige, qui transformera l'ancienne cité administrative de 40 000 m2 en hôtel, auberge de jeunesse, piscine, commerces, crèche, logements et bureaux. Mais ce matin-là, c'est quiz pour tous sur « les poussières et le risque chimique »... LIRE AUSSI > BTP : des chantiers exemplaires en matière d'environnement« Si l'indice de protection P1, P2 ou P3 n'est pas noté, c'est que ce n'est pas un masque anti-poussières », rappelle Yann, l'animateur de cette journée de la prévention, organisée par la fédération du bâtiment, l'OPPBTP (organisme professionnel de prévention) et l'Assurance maladie. Avec 8 points sur 10, le gagnant est Stéphane Villers, 43 ans, de Diamcoupe, une entreprise alsacienne sous-traitante de Bouygues, spécialisée dans le sciage, le carottage et la démolition. « En tant que chef de chantier, je suis obligé d'apprendre ces règles et de les partager avec mes équipes, réagit Stéphane. Et puis, j'ai travaillé quatre ans dans l'amiante... »30 % d'accidents du travail en moins en dix ansEn dix-sept ans passés sur des chantiers partout en France, il a constaté une nette amélioration de la sécurité et n'a jamais été témoin d'un accident : « Les équipements de protection sont devenus un rituel, on ne monte plus un échafaudage comme on veut... » Dans son équipe de dix ouvriers, deux sont dédiés à la prévention des risques. « Ils installent les garde-corps, mettent en place le cheminement, évacuent les gravats... », détaille Stéphane.« Les accidents du travail ont baissé de 30 % en dix ans sur les chantiers franciliens, constate François Brochet, de l'OPPBTP. En 1947, quand notre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer