1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Absinthe de Pontarlier : l'alcool maudit enfin reconnu
Le Parisien22/08/2019 à 08:11

Absinthe de Pontarlier : l'alcool maudit enfin reconnu

Ce fut la surprise de Bruxelles, tombée du ciel, en ce début de semaine. L'Europe, après quinze ans de procédures, a officiellement délivré le label Indication géographique protégée pour l'absinthe de Pontarlier (Doubs). Désormais, l'alcool distillé d'absinthe de Pontarlier obéira à un cahier des charges qui sera son gage de qualité.« C'est vrai que l'on faisait un peu n'importe quoi, commente Philippe Chapon, vice-président de la Route de l'absinthe. On en avait des bleues, des macérées, parfois sans absinthe ! Ce label, c'est une garantie qui dit : à Pontarlier et dans ses environs, on distille de la vraie absinthe qui a poussé ici, dans la plaine de l'Arlier, et qui est faite selon tels principes de qualité. C'est un sacré pas en avant ! »L'alcool maudit des poètes devrait donc retrouver ses titres de noblesse. François Guy, l'un des deux plus gros producteurs d'absinthe de Pontarlier, est l'un des artisans de cette reconnaissance.85 ans d'interdiction stricteDès les années 1990, il avait mené le combat pour faire lever l'interdiction de la production et de la consommation d'absinthe, effective depuis 1915 !« Je me souviens d'une note de Simone Veil, alors ministre de la Santé, qui indiquait qu'il n'était pas question de refaire de l'absinthe en France au moment où elle essayait de réduire la consommation d'alcool dans le pays. Ce n'était pas gagné ! » En 2000, après quatre-vingt-cinq ans d'interdiction très stricte, la première bouteille d'absinthe de Pontarlier était commercialisée.François Guy a surtout pu démontrer que la thuyone, la molécule présente dans l'absinthe supposée rendre fou, était sans danger. « Sa quantité a été réduite pour devenir inoffensive, mais elle reste essentielle au goût. Ce sont surtout la teneur en alcool et les énormes quantités d'absinthe consommées à la Belle Époque qui étaient à l'origine de graves dommages », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer