1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Abe fait un don au sanctuaire de Yasukuni, la Chine proteste
Reuters17/10/2014 à 11:22

TOKYO, 17 octobre (Reuters) - Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a adressé vendredi une offrande au sanctuaire de Yasukuni, où est honorée la mémoire de Japonais tués au combat, ce qui a entraîné une protestation de la Chine, qui considère ce site comme un symbole du militarisme expansionniste du Japon dans la première partie du XXe siècle. Cette initiative rituelle de Shinzo Abe, qui fait régulièrement déposer un petit arbre "masakaki" au sanctuaire, assombrit la perspective d'une rencontre que le chef du gouvernement nippon s'efforce d'organiser avec le président chinois Xi Jinping. Une telle rencontre pourrait intervenir en novembre lors d'un sommet Asie-Pacifique à Pékin. Respectivement deuxième et troisième économies du monde, la Chine et le Japon ont conscience de l'importance d'un dégel de leurs relations pour soutenir leurs activités commerciales et éviter tout accrochage accidentel entre leurs forces respectives susceptible de dégénérer en escalade militaire. Vendredi, un groupe de députés japonais s'est en outre rendu à Yasukuni à l'occasion du début du grand festival d'automne au Japon. Un parlementaire du Parti libéral démocrate (PLD), au pouvoir, a écrit sur Twitter que trois ministres prévoyaient d'y effectuer une visite samedi. (Linda Sieg; Bertrand Boucey pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer