1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Abdou Diallo, rocher de Mayence

So Foot07/02/2018 à 14:00

Abdou Diallo, rocher de Mayence

Sans horizon à l'AS Monaco, Abdou Diallo est parti conquérir Mayence et la Bundesliga. Retour sur le début de parcours du capitaine des Espoirs à quelques heures d'un derby sur la pelouse de l'Eintracht Francfort.

Derrière les phénomènes défiant toute rationalité se cachent parfois des destins plus discrets. L'été dernier, au milieu des chiffres aveuglants et des destinations clinquantes, Abdou Diallo pliait lui aussi bagages, abandonnant un Rocher qui l'a vu grandir pour le modeste club de Mayence, quinzième de la dernière Bundesliga. Un choix étonnant ? Oui, si l'on considère la réputation qui le précédait : Abdou Diallo étant, avec Almamy Touré, la pépite défensive la plus prometteuse du centre de formation de l'AS Monaco. Bruno Irles, ancien entraîneur des U17 et de la réserve monégasque, acquiesce : " Abdou et Almamy, c'est la meilleure charnière centrale que j'ai eue. " Non, si l'on prend en compte sa situation dans l'effectif de Jardim après un prêt pourtant concluant à Zulte Waregem. Quatrième dans la hiérarchie des défenseurs centraux, il a goûté à la joie collective de la folle saison de l'ASM et à la frustration individuelle de ceux qui fêtent les victoires sur le banc.

Les jeunes pousses et les vieilles racines de Jardim


Neuf titularisations, la plupart en coupes nationales au sein d'équipes remaniées, voilà pour le maigre temps de jeu du gaucher lors de l'exercice 2016-2017.
Kicker l'a cité six fois dans sa traditionnelle équipe type du lundi, plus que tout autre défenseur de Bundesliga.
De quoi crier à l'injustice ? Peut-être pas, mais sûrement une bonne raison de se poser des questions : " J'ai joué la carte à fond. Mais je me disais : "Je n'ai pas l'impression qu'on veuille absolument que ça passe pour moi." Jardim ne me voyait pas de manière négative, mais ne me percevait sans doute pas comme un mec prêt tout de suite", confiait-il à L'Équipe en novembre dernier. Car si l'entraîneur portugais se transforme souvent en orfèvre pour faire briller les diamants bruts de la post-formation monégasque, il y a bien un poste où il se montre conservateur comme un antiquaire : l'axe de sa défense.



Bruno Irles, lui aussi ancien défenseur central de l'ASM, a une explication : " Il

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer