Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Abdelaziz Bouteflika promis à un quatrième mandat en Algérie

Reuters17/04/2014 à 15:40

VERS UN QUATRIÈME MANDAT POUR ABDELAZIZ BOUTEFLIKA EN ALGÉRIE

par Lamine Chikhi et Hamid Ould Ahmed

ALGER (Reuters) - Les Algériens votaient jeudi pour une élection présidentielle que le chef de l'Etat sortant, Abdelaziz Bouteflika, physiquement diminué depuis son accident vasculaire cérébral de 2013, devrait remporter haut la main face à une opposition divisée.

La campagne électorale s'est achevée mercredi sans qu'Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, ait participé à un seul meeting, laissant ses conseillers et partisans occuper le devant de la scène pour lui.

Le vétéran de la guerre d'indépendance, au pouvoir depuis 15 ans et qui brigue un quatrième mandat, a voté jeudi dans un bureau du quartier algérois d'El Biar. Se déplaçant en fauteuil roulant, il n'a fait aucune déclaration et s'est contenté de serrer brièvement les mains de ses sympathisants avant de quitter le bureau de vote.

La police a empêché mercredi la tenue d'un sit-in organisé dans le centre d'Alger à l'appel du mouvement Barakat ("Ça suffit") pour protester contre sa réélection attendue en dénonçant une "mascarade électorale".

Ali Benflis, ancien dirigeant du FLN et ancien Premier ministre, qui est aujourd'hui le candidat plus en vue de l'opposition, a mis en garde contre les risques de fraude électorale.

Le président algérien avait été admis en avril 2013 à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris où il avait passé trois mois avant de rentrer dans son pays en juillet pour y suivre une convalescence.

Depuis, ses apparitions publiques sont restées très rares et ses adversaires n'ont pas manqué de s'interroger sur sa capacité à diriger l'Etat au moment où il brigue un quatrième quinquennat consécutif.

ATOUTS

Malgré cette faiblesse, Abdelaziz Bouteflika conserve plusieurs atouts qui devraient lui garantir une confortable victoire jeudi.

Même affaibli, il dispose toujours du soutien d'une large partie de la population inquiète de voir ressurgir les violences islamistes qui avaient fait quelques 200.000 morts pendant la "décennie noire" des années 1990.

"L'Algérie profonde a confiance en Bouteflika", a dit Abdelmalek Sellal, ancien chef du gouvernement qui a quitté ses fonctions pour mener la campagne d'Abdelaziz Bouteflika. "Les gens ne veulent pas aller vers 'l'aventurisme'."

Sa probable réélection est perçue comme un gage de stabilité mais aussi comme l'occasion d'organiser une transition en douceur, une stratégie qui a les faveurs des Américains et des Européens soucieux de maîtriser les mouvements islamistes dans la zone saharienne.

"Il organise le transfert vers une république nouvelle. Il veut faire le transfert générationnel et il va le faire. On ne peut pas assurer aussi facilement un transfert", a poursuivi Sellal.

"Aucun pays n'est parfait à 100%, mais les choses qu'il a faites (Bouteflika), il les a bien faites", a estimé un ingénieur à la retraite, Abdelsaïd Saïd, qui a voté pour le président sortant, dans le quartier de Bab El Oued.

"Je sais qu'il est malade, mais je vote pour lui, pour ce qu'il a fait pour nous. Et il est toujours en mesure de gouverner", a-t-il ajouté.

Les premiers résultats de l'élection sont attendus vendredi.

(Pierre Sérisier, Tangi Salaün et Eric Faye pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.