1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

A Rétromobile, la flamme variable des enchères

Le Point11/02/2017 à 00:02

La vente Artucrial à Rétromobile 2017

Baromètre de la côte des anciennes mais sans doute pas vérité absolue du marché, la vente aux enchères cardinale de Rétromobile par Artcurial a encore remporté un beau succès. Avec, c'était prévisible, un véritable engouement pour les stars de la vente menée de main de Maitre par Me Hervé Poulain assisté par Matthieu Lamoure qui a déniché bon nombre des lots proposés ce vendredi.

Naturellement, ceux-ci ont tout fait pour pousser les enchères, acceptant des sauts de 1.000 euros après avoir grimpé par tranches de 10.000 ou 5.000. Ils sont allés jusqu'à, non sans humour, proposer une livraison en mains propres et un diner truffes pour un acheteur hésitant. Même les voitures les plus recherchées ont sacrifié à ces sauts de puce finaux en dépit des mises à prix vues dans le catalogue qui avaient parfois de quoi donner le vertige. Ce fut le cas du lot 87, une Dino Berlinetta Spéciale, un prototype unique, créée en 1965 et exposé au Salon de Paris la même année.

Le cadeau à l'ACO

Outre ses lignes très spectaculaires qui allaient inspirer la Dino de route, cette création de Pininfarina sur base Ferrari avait été offerte d'une curieuse façon à l'ACO en 1967. Touchée par l'initiative du Circuit des 24 H du Mans de nommer la place se situant devant le musée du nom du carrossier italien, la famille avait offert la carrosserie mais Ferrari était propriétaire de la mécanique...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer