Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A quand des casques plus sûrs ?

Le Parisien31/07/2014 à 10:19

A quand des casques plus sûrs ?

Revoir les normes de sécurité des casques, moto et vélo, « pour faire mieux ». C'est ce pour quoi milite la Fondation MAIF, au vu des travaux des chercheurs en biomécanique de l'Institut de mécanique des fluides et solides (IMFS) de Strasbourg (Bas-Rhin). Ce laboratoire est l'un des huit au monde où l'on étudie la biomécanique du cou et de la tête humaine. Les ingénieurs y mesurent -- comme ils le feraient pour un pont -- les propriétés mécaniques d'un crâne (et de son contenu), sa résistance et ses déformations aux chocs.

Si les jambes sont « le plus fréquemment touchées lors d'accidents de moto, c'est à la tête qu'ils causent le plus de blessures irréversibles », rappelle le professeur Rémy Willinger, qui dirige l'institut alsacien. L'ingénieur en biomécanique est catégorique : la totalité des casques qu'on trouve sur le marché ont beau répondre aux normes, ils protègent insuffisamment leurs propriétaires des risques réels de traumatismes (fractures, hématomes au cerveau, lésions neurologiques).

La protection est pourtant bien réelle. Le problème ? C'est la norme justement. « Les critères d'homologation actuels, les casques y répondent tous. Certains font même mieux que le minimum requis. Mais le consommateur, qui peut aujourd'hui tout savoir des performances d'un appareil photo ou d'une machine à laver, n'est pas armé pour faire le tri : le niveau d'homologation ne figure nulle part, le prix n'est pas un indicateur. Mais, surtout, ces critères ne sauvent pas ! » assène le chercheur.

Les tests, élaborés à partir de l'avènement de l'ère auto dans les années 1950, n'ont que peu évolué. « Alors que l'on a progressé dans la compréhension mécanique de la tête, on continue de faire comme si une tête était juste une grosse masse rigide et indéformable de 4,5 kg », détaille Rémy Willinger. Les crash tests infligés aux casques mesurent avant tout leur capacité à absorber l'impact ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.