1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

A Paris, plusieurs milliers de "gilets jaunes" manifestent dans le calme
AFP12/01/2019 à 13:10

Rassemblement de "gilets jaunes" rue Saint-Antoine, près de la Bastille, le 12 janvier 2019 à Paris ( AFP / ludovic MARIN )

Plusieurs milliers de "gilets jaunes" manifestaient dans le calme à Paris à la mi-journée, partis du ministère des Finances en fin de matinée pour rejoindre dans l'après-midi la place de l'Etoile, a constaté un journaliste de l'AFP.

Vers midi, le cortège venu de Bercy s'est arrêté sur la place de la Bastille, les manifestants criant "Macron démission", sifflant ou tapant sur des barrières de chantier.

Les "gilets jaunes" sont ensuite repartis aux cris de "Tous ensemble" et chantant une Marseillaise.

Parmi les slogans récurrent: "libérez Christophe", en référence à l'ex-boxeur Christophe Dettinger filmé en train de frapper deux gendarmes samedi dernier lors de la manifestation des "gilets jaunes" et écroué depuis dans l'attente de son procès.

"Benalla en prison !" ou "Emmanuel Macron, tête de con, on vient te chercher chez toi !", ont aussi scandé des manifestants. En tête de cortège, un service d'ordre porteur de brassards blancs indiquait le chemin à suivre.

Des "gilets jaunes" rassemblés devant le ministère de l'Economie et des Finances à Bercy, le 12 janvier 2019 à Paris ( AFP / Bertrand GUAY )

Eruc Drouet, l'une des figures du mouvement, avait notamment appelé à rejoindre ce cortège qui doit arriver vers 17H00 place de l'Etoile, en haut des Champs-Elysées, en passant par les Grands boulevards - un itinéraire toutefois incertain en raison de l'explosion survenue samedi matin dans le IXe arrondissement.

Dans la matinée, à la suite de contrôles, 30 personnes ont été interpellées à Paris samedi matin par les forces de l'ordre, notamment pour port d'arme prohibée ou participation à un groupement en vue de commettre des violences.

Sur les pancartes, on pouvait lire "la précarité n'est pas un métier", "fâché pas facho", ou encore "Macron le peuple aura ta peau".

"L'idée, c'est une journée de soldes, c'est de saison", explique à l'AFP Gérald, un intérimaire de 44 ans venu de Dijon.

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CHANOMAR
    12 janvier15:46

    ah ah pour moi quand tu es dans une nasse c est de la provocation

    Signaler un abus

  • vazi
    12 janvier15:42

    Chanomar et son interprétation à la noix !!Effectivement il y a des lieux d'accès interdits, que les GJ ne doivent pas pénétrer, donc les forces de l'ordres vont faire usage de la force si les GJ n'obtempèrent pas. Et il y aura de la casse non pas à mettre au crédit des Forces de l'ordre mais des GJ qui cherche l'affrontement et se disent agressés !!

    Signaler un abus

  • CHANOMAR
    12 janvier15:02

    AH AH SI il n y a pas de casse castener va donner l ordre de bloquer les manifestants et la le début de la provocation

    Signaler un abus

  • 2mains
    12 janvier14:33

    M7060267 parfaitement en phase avec vous , on en a ras le bol de ces doux reveurs qui en veulent toujours plus tout en voulant en faire moins!

    Signaler un abus

  • CHANOMAR
    12 janvier13:40

    ah ah la seul info de bfmtv le nombre d arrestation

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer