Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A la Cité de la Musique, l'Algérie d'hier et d'aujourd'hui

RelaxNews10/09/2012 à 21:14

A la Cité de la Musique, l'Algérie d'hier et d'aujourd'hui

(AFP) - En cette année de cinquantenaire de son indépendance, l'Algérie est célébrée de mardi à dimanche à la Cité de la Musique à Paris à travers les musiques ayant jalonné son histoire : chaâbi, raï, chanson kabyle, mais aussi chansons racistes coloniales et musique classique.

Si l'Algérie est souvent associée au raï ou au chaâbi, popularisés par Khaled et Rachid Taha, l'existence de l'Orchestre Symphonique National d'Algérie est moins connue.

Plusieurs de ses solistes et sa chef d'orchestre Zahia Ziouani se joindront à l'Orchestre symphonique Divertimento pour interpréter mardi un répertoire comprenant La Suite algérienne de Camille Saint-Saens, ou la Mélodie mauresque de Francisco Salvador-Daniel.

L'influence des mélodies arabes n'est pas flagrante dans l'oeuvre de Saint-Saens, qui s'est éteint à Alger, où il a souvent séjourné, en 1921. Francisco Salvador-Daniel, qui enseigna le violon à Alger dans les années 1850, s'en imprègne beaucoup plus.

La soirée de mercredi ravivera la figure d'Abd El-Kader. Opposant farouche à la colonisation française, ce sultan et guerrier noble était aussi poète et écrivain.

Le baryton-basse Arnaud Marzorati interprétera des extraits de ses poèmes, puis prêtera sa voix à un florilège de chansons de propagande coloniale, dont un "pot-pourri de chansons racistes" raillant et méprisant l'autochtone.

Place samedi et dimanche à l'histoire plus récente de l'Algérie, avec le chaâbi de la Casbah d'Alger, le raï des cabarets d'Oran, la chanson kabyle identitaire des montagnes du Djurdjura ou les chants glorifiant l'Algérie indépendante.

Samedi soir, ces chants patriotiques dont Rabah Driassa fut dans les années post-coloniales un porte-voix de charme, seront interprétés par son fils, Abdou Driassa, vedette de la variété algérienne. Souvent associé à cette période de liesse: le chaâbi. Une formation emmenée par le chanteur Abdelkader Chjaou en jouera les grands classiques.

Au cours de la même soirée, Cheba Fadéla défendra les couleurs du raï moderne, dont elle fut l'une des pionnières dans les années 70.

Une vision de l'Algérie ne saurait être complète sans évoquer la Kabylie : le chanteur Lounis Aït Menguellet, l'un des symboles forts de la revendication de l'identité kabyle à travers des textes d'une grande force poétique, clôturera ce cycle dimanche.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.