Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

A l'UMP, on nie la déroute

Le Parisien31/07/2017 à 14:54

Hier soir à l'Elysée, on avait officiellement beaucoup mieux à faire que commenter les cantonales! Il faut dire que le résultat est peu flatteur pour l'UMP. Nicolas Sarkozy est même rentré chez lui dès 20 heures, une fois achevée la réunion qu'il avait convoquée sur la Libye. « On verra les résultats demain », balayait son entourage. Le président, qui reçoit les dirigeants UMP ce matin, a pourtant pris le temps de discuter des fameux « éléments de langage » hier au téléphone avec Jean-François Copé. La consigne à répéter? « Ce n'est pas une déroute! »

Au siège de l'UMP à 20h5, les premiers mots singulièrement décalés de Copé, rendant hommage à « nos soldats engagés en Libye », puis « à l'action du président » à l'international, en disaient long sur le déni du vote sanction dans lequel se sont réfugiés les dirigeants du parti. « Les conclusions hâtives les soirs de premier tour, c'est une grande erreur », a simplement lâché le patron de l'UMP.

« Pas d'alliance avec le FN ni de front républicain »

Reste que la majorité de droite (32% selon des résultats provisoires en milieu de soirée) trébuche de 8 points environ par rapport au premier tour des cantonales de 2008 et de près de 5 points par rapport à celles de 2004, marquées par une vague rose! « Compte tenu de la forte abstention, c'est très difficile d'en tirer un enseignement définitif national », relativisait Brice Hortefeux au téléphone. « Ce sont des élections défouloir », nuançait aussi Alain Marleix, expert électoral de l'UMP.

Au QG du parti, les 200 militants invités n'auront eu qu'une seule occasion d'applaudir, lorsqu'une chaîne a diffusé le score UMP (76%) dans un canton des Alpes-Maritimes... Les personnalités réunies autour de Copé pour caler le discours officiel (les ministres Bruno Le Maire, Marie-Anne Montchamp, Nadine Morano ou l'ex-ministre Rachida Dati) ont fui les médias. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.