Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

A l'Onu, Raul Castro dénonce l'embargo américain

Reuters26/09/2015 à 21:52

par Michelle Nichols NATIONS UNIES, 26 septembre (Reuters) - Le président cubain Raul Castro, qui s'exprimait pour la première fois à la tribune des Nations unies, s'est félicité samedi de la reprise des relations diplomatiques entre son pays et les Etats-Unis, qualifiée de "progrès majeur", mais il a estimé que l'embargo commercial américain demeurait l'obstacle numéro un au développement de son pays. Raul Castro et Barack Obama ont engagé en décembre dernier leurs pays sur la voie de la normalisation diplomatique, après plus d'un demi-siècle d'animosité. Si le président américain a pris des mesures pour atténuer les restrictions imposées au commerce et aux voyages, seul le Congrès américain est à même de lever l'embargo dans son ensemble, et une telle perspective n'est guère vraisemblable pour le moment étant donné que les républicains sont majoritaires dans les deux chambres. L'embargo est "l'obstacle principal au développement économique de notre pays, et il touche d'autres Etats étant donné sa portée extraterritoriale ; il nuit aux intérêts des Américains et des entreprises américaines", a dit le numéro un cubain lors d'un sommet des dirigeants mondiaux sur le développement durable, à l'Onu. "Une telle politique est rejetée par 188 Etats membres de l'Onu, qui demandent qu'elle prenne fin", a continué Raul Castro, âgé de 84 ans, en faisant allusion à une résolution adoptée chaque année depuis plus de 20 ans par l'Assemblée générale de l'Onu pour condamner l'embargo américain. Cuba, qui évalue à 121 milliards de dollars le tort qu'a causé l'embargo à son économie, déploie des efforts pour que l'Assemblée générale annuelle en cours adopte une nouvelle résolution demandant sa levée. Des diplomates en poste à l'Onu, s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, ont indiqué que Washington envisageait de s'abstenir lors du vote sur une nouvelle résolution, à condition que le projet de texte soit moins virulent envers les Etats-Unis que celui des années passées. Raul Castro doit, pour la première fois en tant que président, s'exprimer lundi devant l'Assemblée générale, en présence de nombre de dirigeants de la communauté internationale. (Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.