Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A Djakarta, Asie et Afrique prônent un nouvel ordre mondial

Reuters22/04/2015 à 10:30

par Eveline Danubrata et Charlotte Greenfield DJAKARTA, 22 avril (Reuters) - Des dirigeants d'Asie et d'Afrique ont appelé mercredi à un nouvel ordre mondial ouvert aux économies des pays émergents et qui en finisse avec les "idées dépassées" des institutions héritées de Bretton Woods. Ils ont lancé cet appel à l'ouverture du sommet de Djakarta, qui se tient à l'occasion du 60e anniversaire de la conférence de Bandung (avril 1955), laquelle avait réuni les dirigeants de 29 pays décolonisés d'Asie et d'Afrique et préfiguré le mouvement des non-alignés. Parmi les dirigeants présents à Djakarta se trouvent le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, et le numéro un chinois, Xi Jinping, qui devraient se rencontrer en marge de la conférence, dernier signe en date du dégel des relations entre les deux plus importantes économies d'Asie ID:nL5N0XJ0JV . Le président indonésien, Joko Widodo, hôte du sommet Asie-Afrique, a estimé que ceux qui insistaient pour que les problèmes économiques de la planète ne soient réglés que via la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque asiatique de développement (Bad) s'accrochaient à des "idées dépassées". "Le changement s'impose", a-t-il estimé. "Il est impératif de bâtir un nouvel ordre économique mondial qui soit ouvert aux nouvelles puissances économiques émergentes". Le FMI et la Banque mondiale sont au coeur de l'ordre monétaire mis en place par les Etats-Unis et l'Europe à la conférence de Bretton Woods en 1944. PROJET DE NOUVELLE BANQUE ASIATIQUE Widodo n'a pas fait d'allusion à la Banque asiatique d'infrastructure et d'investissement (BAII), projet promu par la Chine et qui se pose en concurrente de la Banque mondiale, dominée par l'Occident, et de la Bad. L'Indonésie compte néanmoins parmi les quelque 60 pays qui ont proposé d'en être les membres fondateurs. Etats-Unis et Japon n'ont pas apporté leur soutien au projet de BAII, considéré comme une menace pour les efforts de Washington d'étendre son influence dans la région Asie-Pacifique et de rivaliser avec la puissance financière de la Chine. Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a déclaré devant les dirigeants du sommet que les pays d'Asie et d'Afrique "ne doivent plus être cantonnés dans le rôle d'exportateurs de produits de base et d'importateurs de produits finis". Cela, c'est "un rôle qui nous a été historiquement assigné par les puissances coloniales, dès l'époque coloniale", a-t-il souligné. L'Indonésie avait adressé des invitations aux chefs d'Etat et de gouvernement de 109 pays d'Asie et d'Afrique, mais selon un responsable au fait de l'organisation du sommet, 21 dirigeants seulement ont répondu présents. En 1955, les pays décolonisés d'Asie et d'Afrique qui participaient à la conférence de Bandung représentaient moins d'un quart de la production économique mondiale. Aujourd'hui, ils en représentent plus de la moitié. Et certains des pays présents en 1955 à Bandung, comme la Chine et l'Inde, font partie aujourd'hui du G20 et exercent un pouvoir économique de taille. (Eric Faye pour le service français, édité par Marc Angrand)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.