1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

A deux jours du scrutin grec, Syriza conforte son avance
Reuters23/01/2015 à 21:34

(Actualisé avec sondages MRB et GPO) ATHENES, 23 janvier (Reuters) - La dynamique favorable au parti de la gauche radicale grecque Syriza dans les derniers jours de la campagne est confirmée par trois nouveaux sondages publiés vendredi. L'institut Alco donne le parti d'Alexis Tsipras en tête avec une avance de 6,6 points sur les conservateurs de Nouvelle Démocratie (ND), contre 5,2 dans sa précédente enquête diffusée deux jours plus tôt. Ce sondage accorde 32,9% des suffrages à Syriza et 26,3% à Nouvelle Démocratie. Une enquête de l'institut MRB pour Star TV crédite quant à elle Syriza de 31,2% des intentions de vote, contre 26% à ND, soit une avance de 5,2 points. Lors du précédent sondage MRB publié le 10 janvier, la gauche radicale n'avait qu'une avance de trois points sur son grand rival. Pour l'institut GPO, Syriza devance de 6,7 points les conservateurs. Seul l'institut Kapa, dont les sondages sont plus espacés dans le temps, observe pour sa part un très léger fléchissement du parti anti-austérité, dont l'avance sur le parti du Premier ministre sortant Antonis Samaras passe en une semaine de 3,1 à 2,9 points de pourcentage, avec 31,8% pour Syriza et 28,9% pour ND. Les Grecs renouvellent dimanche les 300 sièges de députés du Parlement. Cinquante sièges sont mécaniquement attribués au parti arrivé en tête, les 250 autres répartis au scrutin proportionnel. (Costas Pitas; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer