Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

A Bordeaux, une élection peut en cacher une autre

Reuters05/06/2012 à 13:37

A Bordeaux, une élection peut en cacher une autre

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Le scrutin législatif à Bordeaux se déroule sans Alain Juppé mais avec un enjeu de taille pour le maire de la ville, qui pourrait se retrouver sous la menace socialiste lors des élections municipales de 2014.

L'ancien Premier ministre renoncé à se présenter aux législatives face à la socialiste Michèle Delaunay qui l'avait battu en 2007 et que les sondages donnent gagnante.

Devenue ministre, elle a désigné un suppléant de poids pour les élections des 10 et 17 juin: Vincent Feltesse, président de la communauté urbaine de Bordeaux (Cub). En cas de succès, ce dernier pourrait viser la mairie dans deux ans.

Depuis 1946, date à laquelle Jacques Chaban-Delmas était élu député de la Gironde, puis 1947 où il est devenu maire, Bordeaux était un fief sans partage de la droite modérée. Quand l'homme de la Nouvelle société passa le flambeau à Alain Juppé en 1995, le chemin était déjà tracé.

Le renouveau de la ville, sous l'impulsion de son nouvel homme fort, allait cependant changer la donne. Respecté en tant que maire, Alain Juppé allait voir sous son action sa ville gagner en population mais aussi l'électorat virer peu à peu à gauche lors des scrutins nationaux.

L'année 2007 était révélatrice de ce changement. En effet, à la présidentielle, la socialiste Ségolène Royal obtenait sur l'ensemble de la ville 52,43% des suffrages au second tour face à Nicolas Sarkozy.

Elle portait même son avantage à 54,66% dans la deuxième circonscription, celle qui avait été transmise à Alain Juppé par Jacques Chaban-Delmas dix ans plus tôt.

Quelques semaines plus tard, lors des législatives, Alain Juppé, qui souhaitait reprendre un fauteuil de député abandonné en septembre 2004 après sa condamnation dans l'affaire des emplois fictifs à la mairie de Paris, était battu au second tour par Michèle Delaunay (50,93%).

La présidentielle de 2012 a encore accentué ce glissement à gauche.

François Hollande a ainsi obtenu 57,18% sur l'ensemble de la cité girondine, 59,01% dans la deuxième circonscription.

Dès le lendemain de la défaite de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, qui avait à plusieurs reprises indiqué qu'il se présenterait face à Michèle Delaunay, jetait finalement l'éponge, invoquant le cumul des mandats et la nécessité de se concentrer sur la reconquête de l'électorat.

JUPPÉ DÉNONCE UNE "ENTOURLOUPE"

Alain Juppé a pris soin de bien marquer son territoire lors de l'annonce de son désistement.

"Je ne tiens pas à assumer de mandat national et l'avenir de Bordeaux, c'est de bien marquer la différence entre les enjeux municipaux et les enjeux nationaux", a-t-il dit.

Nicolas Florian, secrétaire départemental de l'UMP en Gironde, a été désigné pour aller au feu face à Michèle Delaunay. Une heure avant le dépôt des candidatures, cette dernière a remplacé sa suppléante par Vincent Feltesse, un poids lourd sur le plan local.

Alain Juppé a qualifié ce choix de dernière minute d'"entourloupe".

Le ticket Delaunay-Feltesse l'emporterait au second tour avec 55% des voix, selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest et France Bleu Gironde publié lundi.

Vincent Feltesse serait alors appelé à siéger à l'Assemblée nationale, pendant que Michèle Delaunay poursuivrait son travail de ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de la Dépendance.

Actuel maire de Blanquefort, banlieue de Bordeaux qu'il avait enlevée à la droite en 2001, coordinateur de la campagne numérique de François Hollande, Vincent Feltesse, 45 ans, prendrait ainsi position pour les municipales bordelaises.

S'il parle de "logique politique" dans sa démarche, il admet qu'elle lui permet d'"être plus présent sur Bordeaux", même s'il refuse d'évoquer d'autres ambitions.

Avec lui, la gauche, qui détient la Région Aquitaine, le Conseil général de la Gironde, la Cub et les principales villes, aurait un candidat crédible pour s'attaquer au dernier bastion de la droite.

Le prochain scrutin en 2014 mobilise déjà Alain Juppé qui rappelle que, malgré le score de Ségolène Royal en 2007 dans sa ville puis sa défaite aux législatives, il avait été réélu un an plus tard dès le premier tour des municipales avec 56,62% des voix.

"Il y a toujours eu à Bordeaux une différence entre le vote national et le vote local", fait-il valoir.

Edité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.