Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A Bordeaux et Toulouse, nouveaux rassemblements de catholiques pour le retour de la messe
AFP22/11/2020 à 18:19

Rassemblements de catholiques pour le retour des messes, le 22 novembre 2020 à Toulouse ( AFP / Lionel BONAVENTURE )

Rassemblements de catholiques pour le retour des messes, le 22 novembre 2020 à Toulouse ( AFP / Lionel BONAVENTURE )

"Vous confinez nos corps mais jamais vous ne confinerez nos âmes": plusieurs centaines de catholiques se sont de nouveau rassemblés dimanche matin devant les cathédrales de Bordeaux et Toulouse pour réclamer le retour de la messe dans les églises, interdite pendant le confinement.

Agenouillés à l'ombre de la cathédrale Saint-André à Bordeaux, plus de 300 fidèles ont récité un chapelet et entonné des chants et des récitations de prières lors d'un rassemblement statique déclaré en préfecture, sous l'œil d'une présence policière discrète et entre deux banderoles "Rendez-nous la messe" et "Stop à la dictature sanitaire".

"Pour nous, la messe c'est vital. On en a besoin tout de suite et maintenant. Cette interdiction est un non-sens. Les mesures sanitaires peuvent être mises en place et respectées dans les églises", a expliqué à l'AFP Elisabeth Blanchet, une étudiante qui a monté avec quatre amis le collectif "Pour la messe Bordeaux".

"On sera là tous les dimanches tant qu'ils ne nous rendront pas la messe", a-t-elle ajouté. Le 15 novembre, plus de 300 catholiques s'étaient déjà donné rendez-vous sur le parvis de la cathédrale Saint-André.

Avant la prière collective, l'un des organisateurs a demandé aux fidèles de tendre les bras pour qu'ils s'écartent les uns des autres, afin de respecter la distanciation sociale.

"Le droit à la messe, les dirigeants doivent le protéger et nous le garantir", a déclaré au micro ce jeune homme coiffé d'un large béret noir. Il ne s'agit pas d'une "revendication communautaire", a-t-il dit. "Nous ne sommes pas un Etat dans l'Etat, nous sommes une Eglise". 

Parmi les fidèles, de toutes les générations, certains portaient des petites pancartes comme "Moins de tubes cathodiques, plus de messes catholiques" ou "La messe, bien de première nécessité".

Rassemblements de catholiques pour le retour des messes, le 22 novembre 2020 à Toulouse ( AFP / Lionel BONAVENTURE )

Rassemblements de catholiques pour le retour des messes, le 22 novembre 2020 à Toulouse ( AFP / Lionel BONAVENTURE )

"Est-ce qu'on peut aller prier (à la messe) s'il vous plaît ? Communier entre chrétiens et se retrouver en présentiel parce qu'en virtuel, ça manque un peu...", a demandé Laurence Valay, venue de Talence, dans la banlieue de Bordeaux.

Pour cette dame portant sur son masque une inscription "la messe, liberté", le gouvernement "est anticlérical, christianophobe et christophobe (sic)".

A Toulouse aussi quelques centaines de catholiques, dont beaucoup de familles avec enfants, se sont rassemblés devant la cathédrale Saint-Etienne pour le deuxième dimanche consécutif.

"On nous a arraché notre liberté de culte. On a besoin d'aller à la messe pour vivre pleinement notre foi", a affirmé à l'AFP Marie-Clémence Bourgeois, une étudiante en design de 20 ans.

Thomas Robesson, 42 ans, venu manifester en famille, ne comprend pas "la logique" du gouvernement: "Les bus sont pleins, les métros sont pleins, les supermarchés sont pleins, mais la messe est interdite ?".

bpe-mer/cbn

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pietra3
    23 novembre08:47

    a Bordeaux , il y a un certain nombre d' intégristes et les soutanes ont fait leur réapparition depuis pas mal d' années .J' espère que la police a fait son boulot , et verbalisé ces gens qui prient dans la rue , vu que c' est interdit ........

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer