1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

2018, crû décevant pour le cinéma français à l'international
Reuters17/01/2019 à 17:05

2018, CRÛ DÉCEVANT POUR LE CINÉMA FRANÇAIS À L'INTERNATIONAL

PARIS (Reuters) - Les films français ont réuni environ 40 millions de téléspectateurs à l'étranger en 2018, enregistrant une chute de plus de 50% par rapport à l'année précédente, pénalisés par entre autres par l'absence de film à grand succès et par la concurrence du cinéma américain.

Selon des chiffres provisoires diffusés jeudi par Unifrance, organisme chargé de promouvoir le cinéma français à l'étranger, les films hexagonaux ont accusé l'an dernier l'une de leur plus mauvaise performance en près de dix ans.

Le nombre d'entrées est retombé au niveau du plus bas inscrit en 2016 après avoir plusieurs fois dépassé le cap des 100 millions d'entrées avec un sommet à 144,1 millions de billets vendus en 2012.

Les recettes ont totalisé l'an dernier 237 millions d'euros, en baisse de 51% par rapport à 2017.

Cette méforme s'explique notamment par l'absence de film-phare, a expliqué Gilles Renouard, directeur général adjoint d'Unifrance lors de la présentation des chiffres au ministère de la Culture.

"On a besoin de locomotive à l'international pour faire énormément d'entrées", a-t-il dit, pointant l'absence de film d'action en langue anglaise ou de film d'animation.

"Dans les salles, les multiplex, la concurrence des blockbusters américains est féroce", a également évoqué le responsable qui a aussi pointé le succès croissant des séries.

L'Europe, Italie en tête, reste de loin le premier marché pour les films français qui y génèrent plus de moitié de leurs entrées tandis que les Etats-Unis sont en retrait, poursuivant une tendance observée depuis une dizaine d'années.

En Chine, la fréquentation a dégringolé de 80%.

"Actuellement, on sent le marché bloqué pour des raisons que l'on connaît, liées aux quotas, à la censure et la réglementation", a expliqué Gilles Renouard.

La production d'EuropaCorp "Taxi 5" a décroché la première place du podium des cinq films s'étant le mieux exporté, devant "le Sens de la fête", "La Ch'tite Famille", "Belle et Sébastien 3" et "Croc-Blanc".

En France, les films hexagonaux ont augmenté leur part de marché à 39,3% l'an dernier (vs 38,5% en 2017) lors d'un exercice marqué par un recul du nombre d'entrées, resté toutefois supérieur à 200 millions.

L'Hexagone conserve ainsi son statut de premier marché européen de cinéma en termes de fréquentation devant la Grande-Bretagne (176 millions d'entrées) et l'Allemagne (90 millions), selon une étude du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).

(Gwénaëlle Barzic, édité par Benoît Van Overstraeten)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sense78
    17 janvier18:49

    Il n'y a pas besoin d'être étranger pour peu apprécier les "créations" françaises. La vacuité et l'improvisation des scénarios, la grossièreté des propos, la volonté de promouvoir la pensée unique portant sur parité, mixité, diversité, homosexualité, handicap, immigration, quartiers sensibles etc... ont de quoi repousser les cinéphiles. Propagande, utilisation indue de l'argent public, médiocrité ne font pas un divertissement.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer