Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

2013 devrait être l'une des dix années les plus chaudes

Reuters13/11/2013 à 18:21

2013, L'UNE DES DIX ANNÉES LES PLUS CHAUDES, SELON L'OMM

par Michael Szabo et Alister Doyle

VARSOVIE (Reuters) - L'année 2013 est la septième année la plus chaude depuis le début des relevés météorologiques en 1850 et la tendance à des phénomènes extrêmes comme le typhon Haiyan se confirme, estime l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

Davantage de gaz à effet de serre dans l'atmosphère annonce un avenir plus chaud et plus de phénomènes météorologiques extrêmes, déclare le secrétaire général de l'OMM, Michel Jarraud, dans un communiqué publié à Varsovie, où se tient une conférence des Nations unies sur les changements climatiques.

L'OMM avait indiqué mercredi dernier que la teneur de l'atmosphère en gaz à effet de serre avait atteint en 2012 un niveau inégalé.

Une semaine plus tard, l'OMM rapporte que la période de janvier à septembre 2013 se caractérise par une température moyenne à la surface des terres et des océans supérieure d'environ 0,48 °C à la normale calculée pour la période 1961-1990, ce qui la situe, à égalité avec 2003, au septième rang des années les plus chaudes à ce jour.

L'année 2013 devrait finir parmi les dix années les plus chaudes depuis 1850. L'année 2010 a été la plus chaude jamais enregistrée, suivie par 2005 et 1998.

"Les températures de cette année sont à peu près les mêmes que la moyenne pour la décennie 2001-2010, la plus chaude à ce jour", dit Michel Jarraud, dans le communiqué publié pour les négociateurs de Varsovie.

"Tous les records de chaleur ont été battus depuis 1998 et la tendance sous-jacente à long terme se poursuit cette année."

L'OMM précise, à l'instar d'autres spécialistes, qu'on ne peut toutefois mettre sur le compte du changement climatique telle tempête ou tel cyclone.

ÉTÉ CHAUD AU JAPON

Le secrétaire général adjoint de l'OMM, Jeremiah Lengoasa, a souligné devant la presse que la façon dont se formaient les cyclones tropicaux et autres ouragans n'était pas encore très bien connue.

Toujours est-il que la montée du niveau des mers, causée par la fonte des glaces et le réchauffement, renforce les ondes de tempête (hausse du niveau de la mer lié aux vents). Le phénomène est particulièrement net dans le Pacifique ouest, porté par le changement des vents et des courants marins.

Des mesures effectuées à Legaspi aux Philippines font ressortir une hausse de 35 cm en moyenne du niveau des mers entre 1950 et 2010. La moyenne mondiale n'est que d'une montée de 10 cm, selon les données de l'OMM.

Parmi les phénomènes extrêmes enregistrés cette année figurent, outre le typhon Haiyan aux Philippines, des vagues de chaleur en Australie et des inondations du Soudan à l'Europe, rappelle l'OMM. Le Japon a connu son été le plus chaud à ce jour.

A contre-tendance, la banquise autour de l'Antarctique a progressé pour atteindre un record de 19,47 millions de km2. "La configuration des vents et les courants océaniques ont tendance à isoler l'Antarctique des variations mondiales du temps", dit l'OMM.

En septembre, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) a relevé à 95% la probabilité selon laquelle les émissions humaines de gaz à effet de serre étaient la principale cause du réchauffement constaté depuis 1850.

Dans sa précédente estimation en 2007, le Giec avait parlé d'une probabilité de 90%.

Selon le Giec, le rythme de hausse des températures à la surface de la terre a légèrement ralenti ces dernières années. Selon le Giec, ce "hiatus" pourrait s'expliquer par la capacité de l'océan à absorber plus de chaleur.

La conférence sur le climat devrait s'achever par un accord mondial sur les actions à mener contre le réchauffement, qui devrait être conclu à Paris en 2015.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.