Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

10 000 Allemands approchés par des espions chinois ?
Le Point12/12/2017 à 21:20

Les réseaux sociaux sont une mine d'or pour obtenir des informations sur nous tous : âge, passions, parcours? Et les services de renseignements chinois l'ont bien compris. En Allemagne, selon l'Office fédéral de protection de la Constitution (BfV), de nombreux faux profils ont été créés par des espions chinois pour tenter d'obtenir des informations sur des personnalités politiques, rapporte Le Monde : « Il s'agit d'une vaste tentative d'infiltration de parlementaires, de ministères et d'agences gouvernementales », explique Hans-Georg Maassen, directeur du BfV, le service de renseignement intérieur allemand. Profils inventés, photos bidons... en se faisant passer pour des chasseurs de tête ou des universitaires, ils auraient ainsi sollicité au moins 10 000 personnes, relève le quotidien. Un chiffre provisoire. Certaines personnes au profil intéressant auraient même été invitées à venir en Chine.

La Chine dément

Des allégations vivement démenties par les autorités chinoises : « Nous espérons que les autorités compétentes en Allemagne parleront et se comporteront à l'avenir de façon plus responsable au lieu de porter atteinte à nos relations bilatérales », a indiqué ce lundi, Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères. Lundi 11 décembre, après les révélations du BfV, plusieurs profils fictifs ont été supprimés par le réseau social professionnel.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7097610
    12 décembre23:18

    et moi et moi et moi... Les chinois font leur boulot, c'est tout. Ils traitent des infos publiques.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer