Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

1.193 véhicules brûlés en France lors de la Saint-Sylvestre

Reuters01/01/2013 à 20:24

1.193 VÉHICULES BRÛLÉS LORS DE LA SAINT-SYLVESTRE

PARIS (Reuters) - Quelque 1.193 véhicules ont été incendiés en France lors de la nuit du 31 décembre au 1er janvier et 339 personnes ont été arrêtées cette nuit-là, dont le niveau de violence est considéré comme similaire aux précédentes années, a annoncé mardi le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

Ce phénomène d'incendies de voitures, apparu dans les années 1990 et développé fortement dans les années 2000, est devenu une sorte d'indicateur des violences urbaines, qui a provoqué dans le passé des polémiques entre droite et gauche.

"Il est important que l'on connaisse les faits, que l'on ait les chiffres. Pour moi, il est hors de question d'engager la moindre polémique sur ces questions-là, ce qui compte, ce qui est essentiel, c'est comment on s'attaque à ces phénomènes de violence et de délinquance", a dit Manuel Valls lors d'une conférence de presse.

Le précédent gouvernement de droite avait renoncé à publier les chiffres des Saint-Sylvestre de 2010 et 2011, expliquant qu'il ne voulait pas encourager une compétition malsaine. Le dernier chiffre publié était celui du Nouvel an de 2009 - 1.147 véhicules incendiés - , qui constituait à l'époque un record depuis six ans.

Même si ce record apparaît battu, Manuel Valls ne s'est livré à aucune comparaison avec les dernières années connues. Il a laissé entendre que des problèmes statistiques avaient entraîné une minoration à la baisse des anciens chiffres. Les incendies par propagation n'étaient quelquefois pas comptés, de même que les incendies de deux roues, a indiqué le ministre.

EXCEPTION FRANÇAISE

L'incendie de voitures, symptôme pour certains d'une situation préoccupante de délinquance dans les banlieues pauvres notamment, constitue en Europe une véritable exception française, qui se manifeste en fait toute l'année. Il y a eu en 2011 un total de 42.135 véhicules brûlés dans le pays.

"Je serai amené à faire un certain nombre de propositions pour lutter contre ce phénomène qui touche particulièrement notre pays", a dit Manuel Valls. Il a parlé de discuter avec les assureurs pour lutter contre de possibles escroqueries.

Dans le détail, cette année, il y a eu 344 incendies par propagation sur le total de 1.193. Quelque 907 voitures ont été brûlées en zone de police, donc dans les villes, 209 à Paris et dans la banlieue, et 77 en zone gendarmerie, c'est-à-dire en secteur rural. Il y a neuf départements avec plus de 40 incendies, notamment les deux de la région Alsace et les Bouches-du-Rhône.

Les 339 arrestations représentent une hausse importante par rapport à l'an dernier (290). Quelque 244 personnes interpellées ont été placées en garde à vue, contre 181 l'an dernier. Cette hausse peut être due à la mobilisation accrue des forces de l'ordre, avec 53.000 policiers et gendarmes sur le terrain cette année.

Il n'y a pas eu d'affrontements, sauf dans un quartier de Strasbourg et un de Mulhouse. Il y a par ailleurs eu un mort en Alsace et quatre blessés graves, dont une personne dont le pronostic vital est engagé, à la suite de l'utilisation d'artifices de type "mortier" interdits en France, a dit le ministre.

Thierry Lévêque, édité par Danielle Rouquié


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.