Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

0-0 mémorables (4e) : Les minots s'amusent au Parc
So Foot21/04/2020 à 14:00

0-0 mémorables (4e) : Les minots s'amusent au Parc

Qui a dit que les matchs nuls sans but étaient forcément ennuyeux ou inutiles, voire les deux ? Voici cinquante raisons de penser le contraire, avec des rencontres privées de tremblement de filet qui ont pourtant marqué l'histoire du football. Numéro quatre : le Classique le moins spectaculaire de l'histoire, mais assurément l'un des plus mythiques.


Paris Saint-Germain - Olympique de Marseille

Ligue 1 (J29), 5 mars 2006

"Il fallait trouver une solution, et la solution ne nous venait pas. Le directeur sportif de l'époque, José Anigo, a, par boutade, exprimé l'idée que face à ces Parisiens, il fallait seulement présenter une équipe des jeunes, de minots. Tout de suite, ça a fait tilt dans ma tête." C'est avec la verve et la loquacité qui le caractérisaient que Pape Diouf narrait, il y a quelques années, comment tout a basculé en ce début du mois de mars 2006. Le Sénégalais n'a pris les rênes du club que depuis six mois à peine qu'il s'apprête à réaliser un coup de poker d'anthologie, alors qu'approche le premier déplacement dans la capitale de son règne à la présidence. Le rival parisien ne compte lâcher que la moitié des places en tribunes prévues aux Marseillais, et a prévu d'installer ses propres fans à la place ? Eh bien le Parc des Princes ne verra pas l'équipe cinquième de Ligue 1 (et ses stars Ribéry, Nasri, Niang, Maoulida, Pagis, Déhu, Lamouchi, Barthez, Luyindula...) à l'œuvre. Solidaire de ses supporters et malgré les pressions de Frédéric Thiriez et Canal +, qui sentent que la situation est en train de leur échapper, Diouf tranche : c'est la réserve qui ira au charbon contre Pauleta et compagnie.

"On n'y croyait pas"

"J'étais encore stagiaire, j'avais juste fait des entrées en coupes, se souvient avec des étoiles dans les yeux Mame N'Diaye, aujourd'hui éducateur des U12-U13 de l'AS Beauvais à 33 ans, après des passages au FC Libourne et à l'US Boulogne. Ils nous en avaient parlé une semaine avant, mais on n'y croyait pas. C'est à deux jours du match qu'ils nous ont confirmé la nouvelle. Albert Emon (alors entraîneur de la réserve) a pris le groupe, on a préparé le match en deux jours. C'est trop court pour préparer une réserve à affronter Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer