Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

0-0 mémorables (3e) : Zambie-Côte d'Ivoire, l'exploit d'Hervé Renard
So Foot22/04/2020 à 14:00

0-0 mémorables (3e) : Zambie-Côte d'Ivoire, l'exploit d'Hervé Renard

Qui a dit que les matchs nuls sans but étaient forcément ennuyeux ou inutiles, voire les deux ? Voici cinquante raisons de penser le contraire, avec des rencontres privées de tremblement de filet qui ont pourtant marqué l'histoire du football. Numéro trois : la finale de la CAN 2012 entre la Zambie et la Côte d'Ivoire. Huit ans plus tard, Hervé Renard revient sur la belle aventure zambienne et sur ce 0-0 pas comme les autres.


Zambie - Côte d'Ivoire

Coupe d'Afrique des nations (Finale), 12 février 2012 On n'est pas obligés de marquer pour gagner cette finale.

Dans l'imaginaire collectif, le 0-0 est un score triste. Le synonyme de l'ennui et la promesse que les filets n'ont pas tremblé pendant 90 minutes ou plus. Mais dans le monde d'Hervé Renard, c'est différent. L'entraîneur français pourra difficilement dire le contraire : le 0-0 est un score qui lui porte bonheur. Mieux, c'est un résultat synonyme de sacres et de joies extrêmes. En 2012 comme en 2015, sur les bancs de deux sélections différentes, Renard aura attendu la séance de tirs au but pour voir le tableau d'affichage bouger en finale de la CAN. Les deux fois, il est reparti avec le trophée tant convoité. Et si la finale épique de 2015 entre sa Côte d'Ivoire et le Ghana aurait largement pu figurer dans ce top 50, il faut s'attarder sur celle de 2012, entre sa Zambie et la Côte d'Ivoire (décidément, le destin est taquin). Son premier coup de maître. Personne n'attendait les Chipolopolos, ils ont écrit leur histoire sur les pelouses du Gabon et de la Guinée équatoriale. Aujourd'hui, Hervé Renard se trouve au Sénégal, à plus de 5000 kilomètres de son premier amour africain, en attendant de pouvoir retrouver les terrains avec l'Arabie saoudite. Et il accepte de revenir, malgré des problèmes de réseau, sur la formidable aventure zambienne.


Maintenant, Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer