Article rédigé par GusMozer, le mercredi 18 fév 2015 à 21:36
Imprimer l'article Envoyer l'article à un ami

La Banque Pasche au c½ur de la stratégie internationale d’Havilland

Thème de cet article : Faut-il revenir vers les marchés actions ?

Ces derniers mois, la banque Havilland a racheté trois succursales de la renommée Banque Pasche. Après Monaco en 2013, ce sont les filiales du groupe genevois au Liechtenstein et aux Bahamas qui sont passés sous pavillon luxembourgeois en fin d’année 2014. Des acquisitions qui concrétisent la stratégie de développement à l'étranger du groupe Havilland et qui confirme le retour de la confiance sur les marchés financiers...

Créée en 2009 au lendemain de la crise financière, la banque Havilland se présente comme un établissement indépendant et familial. Une indépendance qui n’empêche pas le directeur général du groupe, Jean-François Willems, de se montrer ambitieux.

Dans une interview publiée dans le courant de l’été 2014 sur le site internet d’Havilland, il confiait notamment vouloir encore « atteindre la masse critique » dans certaines juridictions et « s’implanter sur de nouveaux marchés ».

Des propos à analyser dans le contexte des acquisitions internationales opérées depuis plusieurs années par Havilland, et notamment le rachat de trois filiales de la Banque Pasche à Monaco, au Liechtenstein et aux Bahamas.

Lors de l’officialisation du rachat de la succursale bahamienne de la Banque Pasche, le 18 novembre 2014, Jean Christophe Willems résumait ainsi la situation : « au cours des douze derniers mois notre groupe s’est développé un réseau international ».

En misant son expansion sur le rachat de filiales de la Banque Pasche, une valeur sûre dans le monde très concurrentiel de la finance, Havilland prouve ainsi sa volonté de se bâtir un futur solide.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3645620 le mardi 24 mar 2015 à 06:39

    en clair des paradis fiscaux!!