Contrat de 2 milliards

kiceca13 08:50 - 02.10.2013 0

Contrat de 2 milliards en ligne de mire pour Thales en Arabie saoudite

L’Arabie saoudite pourrait attribuer prochainement à Thales la modernisation de sa défense sol-air à courte portée, un contrat de plus de 2 milliards d’euros après lequel le groupe d’électronique court depuis dix ans.
Le mirifique contrat de modernisation de la défense anti-aérienne à courte portée de l’Arabie Saoudite est évalué à plus de 2 milliards d’euros

Thales va-t-il enfin décrocher le mirifique contrat de modernisation de la défense anti-aérienne à courte portée de l’Arabie saoudite, une affaire évaluée à plus de 2 milliards d’euros qui court depuis dix années ? Depuis plusieurs semaines, c’est ce qu’on espère au sein du groupe de défense. Même si la prudence est de mise et qu’il n’y va pas que pour cela, la visite lundi prochain de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la défense, à Jeddah, où il doit rencontrer son homologue notamment, n’a fait que renforcer les espoirs.

Surnommé « l’éléphant blanc » en interne, vu le montant en jeu, le projet a plusieurs fois été donné comme conclu avant de sombrer dans les méandres du système décisionnaire saoudien. Thales joue gros dans cette partie qui a vu s’affronter Français, Russes, Allemands, et un tandem américano-norvégien. Ce sont en effet les missiles Crotale du groupe montés sur chars AMX30 (système baptisé « Shahine ») qui équipent le pays depuis les années 80.

La prudence demeure
Pour Thales, l’attente est d’autant plus forte que cela fait plus d’un an que les Saoudiens ont tranché en faveur de la technologie des Crotale de nouvelle génération qui équipent l’armée française. Le principe : grâce à une caméra infra-rouge, il est possible d’avoir une image très précise de la cible jusqu’au bout, et donc, le cas échéant, de décider de ne pas la faire exploser. A l’inverse, les autres missiles obéissent à la logique « fire and forget » qui veut, qu’une fois tiré, on ne peut plus rien faire. Seuls le Russe KBP développe une technologie similaire à celle de Thales, au travers d’une évolution du système Pantzir.

La déplacement du ministre de la Défense sera-t-il décisif ? A Paris, on espère au moins une avancée importante. « Le dossier s’est accéléré ces derniers mois », confirme-t-on aux « Echos ». Mais la prudence demeure. L’exemple du contrat Lex de modernisation de quatre frégates et de deux navires ravitailleurs plaide en ce sens puisqu’il a fallu un an et demi pour aboutir à la signature après avoir tout bouclé.

Chez MBDA en revanche, c’est un peu la soupe à la grimace. La filiale d’EADS, de BAE et de Finmeccanica a tenté par deux fois de placer ses missiles Mica et Aster, en complément des Crotale NG de Thales. Sans succès : aussi bien le précédent gouvernement que l’actuel lui ont opposé un « niet » catégorique.

Contactés, ni le ministère de la Défense, ni Thales n’ont souhaité commenter.

Réponses au sujet

kiceca13 15:20 - 07.11.2013 0

Je solde ma ligne sur les plus haut 10 ans aujourd'hui. Je ne vois plus trop de potentiel à CT et je dégage des liquidités en prennant mes bénéfices.

bili 08:28 - 09.11.2013 0

Bonjour

Il suffit de regarder les CA + trésorerie , pour moi, vu les politiques de réduction de coût , les résultats devrait être très sup. à l année dernière. je suis acheteur.
La politique et les actions menées potent leur fruits.

M501632 17:07 - 23.12.2013 0

Contrat de 2 milliards
c est pour bientot
pour le prochain voyage de Hollande fin du mois
Pour poster un message dans le forum vous devez être membre Boursorama.
Cliquez ici pour vous connecter ou devenir membre.