Les emprunteurs ont parfois tort

oiseauma 18:37 - 19.05.2017 0

Ben j'ai attaqué l'acquéreur d'un studio qui avait eu le bon gout de me planter en me produisant un refus de prêt.

Non seulement je n'imaginais pas que cela était possible vu la modicité du prix du bien mais en plus j'avais vraiment l'impression qu'il se f out ait de ma g...

Impression confirmée, il achetait pour sa fille qui entamait des études à Paris et est finalement partie étudier ailleurs.

Alors comment se débarrasser d'une promesse embarrassante quand on est un ancien directeur d'agence bancaire et que la banque employeuse qui a accordé le prêt ne veut pas marcher dans la combine ?

Le juge a eu la même impression que moi puisque j'obtiens la totalité de la clause pénale.

Le juge a fait preuve de beaucoup de tact en retenant les arguments les moins vexatoires.

Réponses au sujet

havefunn 01:34 - 20.05.2017 0

"Le juge a fait preuve de beaucoup de tact en retenant les arguments les moins vexatoires."

C'est heureux pour lui. Il aurait pu se retrouver au chomedu ...

olivimmo 02:35 - 20.05.2017 2

oN VOIT QU'AVOIR DU TEMPS à PERDRE EST PARFOIS BIEN PLUS EFFICACE QUE D'ALLER AU TRAVAIL TOUS LES JOURS; flute les MAJ

Prim-O 06:43 - 20.05.2017 0

Oiseauma semble passer sa vie à encombrer les tribunaux.

olivimmo 07:56 - 20.05.2017 0

Pour traquer des locs verreux ou pseudos acheteurs girouette, si ça lui réussit elle a bien raison.

oiseauma 08:59 - 20.05.2017 0

La locavie véreuse, c'est elle qui a tenté de me bouffer la main et mis en pièce le chèque que je lui tendais, je n'ai fait que me défendre.

L'acheteur girouette il se payait ouvertement ma tête et je ne pouvais rien faire, j'ai restitué le séquestre. 18 mois après, la jurisprudence a évolué. Puis, en cours de procédure, j'ai découvert les faux. Le juge a préféré ne pas en parler mais en a bien sûr tenu compte.

oiseauma 17:31 - 22.05.2017 0

Pas d'accord. J'ai eu deux très sympathiques élèves avocats dans celui de ma locavie qui m'ont en 2011, donné congé au visa de la Loi de 1989 (appartement meublé) et en motivant leur congé. Et dans celui de l'emprunteur téméraire, j'ai eu la fille d'un avocat parisien renommé.

Puis vaut mieux traiter avec des gens qui savent ce qui peut leur arriver s'ils déjantent.

Et c'est la première fois que j'ai une procédure locative, mais je ne l'ai pas choisie puis ensuite son copain étant dans mes contacts Linkedin il aurait du la mettre en garde.

Pour une revente d'appart, c'est la première fois que je me fais planter. J'ai été moins méfiante que pour les locataires : ancien directeur d'agence bancaire qui se prévalait d'un accord de principe que je n'ai jamais vu et de la confiance de son ancien employeur.

Oui je savais qu'un accord de principe ne valait rien, pour cela que je ne l'ai pas demandé. Et aussi que comme je pouvais louer jusqu'à la vente je n'étais pas trop stressée.
Pour poster un message dans le forum vous devez être membre Boursorama.
Se connecter ou devenir membre.

Les sujets :

Sujet sans réponse.
Sujet principal faisant l'objet d'au moins une réponse.
Sujet comportant une analyse technique commentée.

Les autres icônes :

BoursoStar Expert
BoursoStar 3 étoiles
BoursoStar 2 étoiles
BoursoStar 1 étoiles
BoursoStar