File des potos de DAN du 7 Décembre

maryka 07:18 - 07.12.2017 20

Bonjour à tout le forum..

L'indice Cac 40 a abandonné 0.02% à 5374.35 points mercredi.
 Il y avait 20 valeurs en hausse pour 19 valeurs en baisse.
 Le marché parisien a débuté la séance dans le rouge avant d’effacer l’essentiel de ses pertes.
 Sur le plan économique, l’indice PMI des ventes de détail s’est amélioré à 52.2 en novembre contre 51.5 le mois précédent.

Bonne journée et bons trades à tous

Réponses au sujet

maryka 07:20 - 07.12.2017 7

Les stats du jour

 08h45 Commerce extérieur / octobre
 - 08h45 Balance des paiements / octobre
 - 10h50 Adjudication d'OAT long terme
 - Visite officielle d'Emmanuel Macron au Qatar
 
 PEKIN:
 - Réserves de change / novembre
 
 BERLIN:
 - 08h00 Production industrielle / octobre
 
 BRUXELLES:
 - 11h00 PIB détaillé zone euro / T3
 
 WASHINGTON:
 - 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 2 décembre
 

 
    SOCIÉTÉS:
 PARIS:
 - Orange / journée investisseurs (à Londres)
 – 09h00 Institut français de la mode (IFM) / bilan 2017 et perspectives
 - Oeneo / résultats du S1
 - Bonduelle / AG

hft51 07:22 - 07.12.2017 7

Bonjour a toutes et a tous
Adocia annonce des resultats positifs
A voir si elle monte

maryka 07:23 - 07.12.2017 5

Attention à ceci ce jour

 FRANCFORT:
 - 17h00 conférence de presse du Groupe des gouverneurs de banque
   centrale et des responsables du contrôle bancaire (GHOS) du Comité
   de Bâle

maryka 07:25 - 07.12.2017 5

BOURSE-Tokyo finit en nette hausse
La Bourse de Tokyo a fini
jeudi en nette hausse, les investisseurs reprenant goût pour le
risque après les prises de bénéfices de la veille.
    L'indice Nikkei .N225 a pris 320,99 points (1,45%) à
22.498,03 points et le Topix .TOPX , plus large, a gagné 1,18%
ou 20,83 points, à 1.786,25 points.
 
    La tendance a été soutenue notamment par le poids lourd de
la cote Fast Retailing 9983.T , propriétaire de l'enseigne
Uniqlo, dont le titre a progressé de 2,37%.

    Le secteur pharmaceutique a également apporté sa
contribution, son indice sectoriel .IPHAM.T prenant 1,04%.

maryka 07:30 - 07.12.2017 6

Bal3 dont je parlais plus haut


spécificités des systèmes financiers

Depuis la crise financière mondiale, les instances de réglementation bancaire proposent régulièrement de nouvelles mesures pour prévenir les dérives bancaires. Mais le ralentissement de la croissance est encore présent de nos jours. Dans ce contexte, une application homogène de cette régulation est-elle optimale ?

Le cadre réglementaire suggéré en 2010 par le Comité de Bâle pour la supervision bancaire (BCBS) est en cours d'instauration, et des mesures complémentaires sont actuellement en discussion. Faisant suite à ceux de Bâle I et II, de 1988 et 2004, ces accords dits "de Bâle III" furent établis peu après la crise financière mondiale.


Dans un contexte de fortes tensions financières à l'échelle mondiale, de nombreux pays se sont alors rapidement engagés à les mettre en place : ils représentent un gage de crédibilité pour les systèmes bancaires locaux. Toutefois, pour être efficace et équitable au cours d'une décennie post-crise marquée par une faible croissance économique, leur adoption doit être davantage considérée selon les spécificités des systèmes financiers des régions concernées.

Une nouvelle mesure qui ne passe pas inaperçue : le ratio de levier

Parmi les propositions des instances bâloises, celle d'une contrainte en capital indépendante du risque des banques (en plus de celle déjà existante qui en dépend) a été particulièrement remarquée : le ratio dit "de levier". C'est le simple rapport entre le montant des fonds propres d'une banque et celui de ses expositions. Cette mesure a été motivée par la sous-capitalisation de multiples banques, alors incapables de faire face aux différents chocs ayant accompagné la crise financière mondiale. À titre d'exemple, Northern Rock ou UBS possédaient en 2007 des fonds propres représentant moins de 2 % de leur bilan.

Il est donc indéniable que les seules précédentes contraintes en capital, relatives au risque bancaire, ont engendré de sérieuses dérives. Il s'agissait de respecter un montant minimum de fonds propres fixé proportionnellement au risque encouru par chaque banque, lui-même étant parfois sous-estimé par ces dernières. Ces contraintes reposaient alors sur une évaluation du risque contestable, opaque, et souvent rapportée par les banques elles-mêmes sur la base de modèles internes. Il était impératif de repenser la régulation du capital après une telle crise.

Des économies locales très disparates

Les nouvelles mesures ne font cependant pas face à des situations homogènes. Le coût économique engendré par cette crise financière varie selon les pays, et de nombreuses économies nationales connaissent des niveaux de croissance encore très affaiblis. Par ailleurs, la dépendance de chaque système financier local au crédit bancaire (à travers le financement de l'investissement) diffère également. C'est le cas notamment entre l'Europe continentale et les économies anglo-saxonnes : cette distinction entre systèmes dits "bank-based" ou "market-based" se révèle particulièrement flagrante entre les États-Unis et la France.

Si le financement bancaire est indispensable dans l'économie française, où le tissu économique composé en très grande partie de PME limite l'accès aux marchés financiers, il en est autrement aux États-Unis : les encours de titres y avoisinent, par exemple, le double des encours de crédits bancaires. Si de telles différences existaient déjà avant la crise, elles influent aujourd'hui sur la reconstruction des économies locales.

Les effets mitigés du ratio de levier

Des études académiques se sont par ailleurs penchées sur l'impact du ratio de levier sur la stabilité financière. Il pourrait paradoxalement accroître la prise de risque de certaines banques : celles faisant jusqu'ici partie des plus sûres auraient alors plus d'incitation à se tourner vers des projets plus rentables (et donc plus risqués), afin de compenser cette hausse du capital réglementaire, qui représente un coût élevé. Il est aussi à redouter que cette mesure s'accompagne d'une diminution de l'offre de crédit bancaire.

En liant directement le montant minimum de fonds propres à la taille de leur bilan, il est très plausible que certaines banques privilégieront la réduction de ce dernier, en entraînant une diminution du portefeuille de crédits. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si les principales juridictions ayant choisi de mettre en place cette mesure antérieurement à Bâle III rassemblent des systèmes financiers relativement peu dépendants du crédit bancaire (États-Unis et Canada, par exemple).

Partant de ce constat, une restriction de l'activité bancaire occasionnée par cette nouvelle contrainte de capital apparaîtrait davantage préjudiciable à la reprise économique européenne qu'à celle des États-Unis.
Notons également qu'un tel ratio réglementaire, en vigueur aux États-Unis depuis près de quarante ans, n'a pas empêché la plus grande crise financière des huit dernières décennies de s'y déclencher.

La reprise économique comme condition

L'application de standards harmonisés à des systèmes bancaires hétérogènes a toujours constitué un défi considérable. Aujourd'hui, les difficultés de nombreux pays à retrouver un niveau de croissance suffisant, couplées aux inégalités en termes de dépendance au crédit bancaire, amènent à repenser l'instauration géographique de la nouvelle régulation.

Il conviendrait donc d'adapter localement le calendrier de mise en place des accords de Bâle et de leurs futures révisions, en tenant compte du niveau d'investissement et de la dépendance au crédit bancaire au sein des économies concernées. Du fait de la conjoncture, cela représenterait un compromis équilibré entre stimulation de l'activité économique et stabilité financière.

Kévin Spinassou (Université des Antilles, Laboratoire caribéen de sciences sociales)

* D'après " Ratio de levier à la Bâle III : quel impact sur l'offre de crédit et la stabilité bancaire ?" , Revue économique, vol. 67, n° 6, novembre 2016, p. 1153 à 1177.

m.leotar 07:35 - 07.12.2017 6

Bonjour ma douce Maryka.
Suis triste du départ de Johnny .
C'est la vie mais c'est triste.
Bises.
Bonne journée.

M2130942 07:52 - 07.12.2017 10

Bonjour Maryka, Bonjour à tous,
Merci Maryka pour la file et les infos.

Très bons trades à tous.

maryka 08:04 - 07.12.2017 1

Demain matin à 7 H 30 le PDG de BNP Paribas s'exprimera sur BFM Radio... (il le fait rarement)

Surement au sujet de Bal3

Ce jour surveiller les bancaires... soyez Généralistes...

lorenz01 08:15 - 07.12.2017 7

Hello Marika's file :-)
merci pour la file
Disant que la journée d'hier allait être rouge pour les raisons expliquées, je me suis bien trompé :-(
Je n'ai pas callé, j'ai fait deux deals short dont un gagnant et un flat
Ca démontre que les investisseurs sont là et vont certainement le tenir sur ces niveaux jusque la fin d'année
Nous verrons bien...
bt à tout le monde

8589 08:27 - 07.12.2017 8

Bonjour Leo, bonjour la file,
L'actualité d'aujourd'hui voudrait que l'on s'inquiète, cad que les marchés baissent. Mais souvent dans ce cas, c'est l'inverse qui se produit. Pour l'instant, j'observe en étant liquide.
Faites les bons choix, bonne journée

reggliss 08:33 - 07.12.2017 7

Bonjour Maryka, merci pour tes infos
Bonjour à tous
Bons trades

Aur2011 08:38 - 07.12.2017 6

Hello maryka, hello à tous :)

Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris et en Europe.

* NATIXIS et Oddo BHF ont annoncé mercredi envisager un partenariat passant par une alliance dans leurs activités liées aux marchés d'actions en France. Ce partenariat vise à créer "un acteur majeur en Europe continentale sur les métiers d'intermédiation d'actions et de primaire actions", indiquent les deux groupes dans un communiqué.

* AIRBUS a annoncé mercredi des commandes nettes de 333 appareils entre janvier et novembre 2017 et la livraison de 591 appareils sur la même période.

* CARREFOUR - Bernstein abaisse sa recommandation à "sous-performer" contre "performance de marché".

* BUREAU VERITAS a confirmé mercredi ses objectifs annuels et a confirmé également viser 5% à 7% de croissance organique d'ici 2020, porter la marge opérationnelle ajustée à plus de 17% et générer de solides flux de trésorerie.

* OSE IMMUNOTHERAPEUTICS a annoncé jeudi dans un communiqué la reprise du recrutement dans l'essai clinique de phase 3 de Tedopi dans le cancer du poumon avancé non à petites cellules chez les patients précédemment traités par inhibiteur de point de contrôle.

* ADP a annoncé mercredi l'émission d'un nouvel emprunt obligataire de 500 millions d'euros.

* JCDECAUX a annoncé mercredi un accord entre Cyclocity, sa filiale dédiée aux vélos en libre-service, Smovengo, qui va récupérer ce marché à Paris, et les représentants syndicaux pour le reclassement de tous les volontaires désireux de conserver un emploi au sein de l'activité dédiée à Vélib'.

* BANCA CARIGE - Les actionnaires de la banque italienne ont acquis 66% des 500 millions d'euros d'actions nouvelles émises par l'établissement, qui va désormais dépendre des accords passés avec un certain nombre d'investisseurs ayant accepté de garantir cette augmentation de capital.

* AIR LIQUIDE - UBS relève sa recommandation à "neutre" contre "vendre", l'objectif de cours passe de 91 à 108 euros.

* GECINA - ING entame son suivi avec une recommandation à l'achat. .

maryka 08:47 - 07.12.2017 4

L'euro en baisse

...... 1.1793

maryka 08:48 - 07.12.2017 1

Je suis obligée de m'absenter ce matin.... mais peut être cet après midi aussi...

berna488 09:00 - 07.12.2017 4

bonjour à tous

comment interpretrer le volume hier à 17h22 lorsqu'on était au+ ht 5386-5382 un volume de 9424 contrats sur le fce faut il shorter ?
merci

lorenz01 09:22 - 07.12.2017 1

Salut berna488,
je ne comprends pas pourquoi tu te poses la question s'il faut shorter ?
Pourquoi pas caller ?
bt

donbuba 09:33 - 07.12.2017 2

nano en chute libre depuis 3 jours sans aucunes news
"Le membre a déclaré être actionnaire de la société concernée"

TianaLyn 09:55 - 07.12.2017 3

Bonjour à tous

m.leotar 10:20 - 07.12.2017 1

Hello.
Maryka et stubby seraient elles fâchées.?????
Pas grave.
Bonjour quand même et quelques points au cas oû.
Ajouter le 91 sur ROB.


Donc doux euphémisme ou la palissade si je vous dit haussier au dessus de 74 ( clôture)
pour 86 (le revoilà encore lui) puis 97 5403 5412 5418 et en bas sous 74 possible 66 59 47 34 26 21 et 16 plus bas d'hier.
Je vous souhaite une bonne journée faite de trades gagnants en espérant que vous
réussissiez à déjouer les pièges de ce renard de cacou
Pour poster un message dans le forum vous devez être membre Boursorama.
Se connecter ou devenir membre.

Les sujets :

Sujet sans réponse.
Sujet principal faisant l'objet d'au moins une réponse.
Sujet comportant une analyse technique commentée.

Les autres icônes :

BoursoStar Expert
BoursoStar 3 étoiles
BoursoStar 2 étoiles
BoursoStar 1 étoiles
BoursoStar