Zurich Insurance subit l'impact des taux d'intérêt et du dollar

le
0
ZURICH INSURANCE SUBIT L'IMPACT DES TAUX D'INTÉRÊT ET DU DOLLAR
ZURICH INSURANCE SUBIT L'IMPACT DES TAUX D'INTÉRÊT ET DU DOLLAR

(Reuters) - Le contexte actuel de faible rendement des investissements pourrait persister "pendant un certain temps", a déclaré jeudi le directeur financier de Zurich Insurance Group, dont le bénéfice trimestriel, en recul, a été pénalisé par l'atonie des revenus de placements et la vigueur du dollar.

Comme ses concurrents, le cinquième assureur européen se débat avec des taux d'intérêt historiquement bas et une croissance économique en berne sur son marché intérieur.

Il a fait état d'une baisse de 6% de son bénéfice d'exploitation au premier trimestre, à 1,295 milliard de dollars (1,146 milliard d'euros), tandis que le retour net sur investissements n'a pas bougé, à 1%.

"Etant donné que nos investissements sur le marché obligataire sont d'une telle ampleur, les taux d'intérêt seront le facteur le plus déterminant du redressement des rendements, ce qui signifie que nous allons rester dans un environnement de rendement faible, potentiellement pendant un certain temps", a dit le directeur financier, George Quinn.

S'exprimant lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes, George Quinn a répété la prévision d'une contraction des revenus sur investissements de l'ordre de 100 millions de dollars cette année au sein de la principale division du groupe, l'assurance dommages.

Les primes brutes dans l'assurance dommages ont baissé de 5% à 10,1 milliards de dollars mais ont progressé de 5% en devises locales.

Depuis le début de l'année, le franc suisse, monnaie dans laquelle Zurich rédige ses contrats, a cédé près de 8% face au dollar, devise dans laquelle il publie ses résultats.

George Quinn a dit ne pas s'attendre à ce que les mouvements de change affectent le dividende versé en francs suisses par l'assureur. Ce dernier s'est engagé fin 2014 à relever son dividende.

Le directeur financier a précisé que le rendement des fonds propres était passé légèrement en dessous de l'objectif de l'entreprise lors des trois premiers mois de 2015.

Le ratio combiné de Zurich s'est détérioré sur le trimestre, passant à 96,7% contre 95,9% un an auparavant. Un ratio inférieur à 100% signifie pour un assureur que les revenus tirés de ses primes sont supérieurs aux montants versés en dédommagements.

(Richa Naidu, avec Joshua Franklin et Paul Arnold, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant