Zurich Insurance ne compte pas surpayer le britannique RSA

le
0
ZURICH INSURANCE NE COMPTE PAS SURPAYER LE BRITANNIQUE RSA
ZURICH INSURANCE NE COMPTE PAS SURPAYER LE BRITANNIQUE RSA

ZURICH/LONDRES (Reuters) - Zurich Insurance Group a prévenu jeudi qu'il n'était pas disposé à payer un prix excessif pour l'assureur britannique RSA Insurance Group, parallèlement à l'annonce d'un recul inattendu de son bénéfice net au deuxième trimestre.

Le groupe suisse a annoncé fin juillet réfléchir à une offre sur son concurrent britannique, dont le montant pourrait dépasser 8 milliards de dollars (7,3 milliards d'euros).

Mais le directeur général Martin Senn a souligné jeudi que l'opération ne serait possible que si Zurich estimait avoir obtenu un accord équitable.

"Nous estimons qu'une telle transaction pourrait nous apporter des avantages significatifs ainsi qu'à nos investisseurs en terme de complémentarité des activités de RSA avec nos propres opérations ainsi qu'en termes financiers", a-t-il déclaré dans le communiqué des résultats.

"Mais toute utilisation du capital devra satisfaire aux même exigences que celles que nous appliquerions à n'importe quel autre investissement."

Zurich a vu son bénéfice net reculer de 1% au deuxième trimestre, à 840 millions de dollars, bien en deçà des estimations des analystes interrogés par Reuters, qui tablaient sur une progression de 12,8% à 944 millions de dollars.

Au contraire, sa cible a fait état jeudi d'un bénéfice avant impôt du premier semestre supérieur aux attentes, à 288 millions de livres sterling (413 millions d'euros), à comparer aux 235 millions de livres sterling du consensus fourni par l'assureur britannique, aux 69 millions de livres sterling dégagés au premier semestre 2014 et aux 275 millions de livres sterling générés sur l'ensemble de l'exercice 2014.

Zurich par ailleurs a confirmé son objectif d'un rendement des fonds propres de 12% à 14% d'ici la fin 2016. Il avait raté cet objectif en 2014. Au premier semestre, ce rendement a été de 11,6%.

Le ratio combiné de l'assurance IARD a été de 100% durant le trimestre contre 95,7% un an auparavant. Au-dessous de 100, ce ratio indique que l'assureur gagne plus en primes qu'il ne débourse en indemnisation.

L'action Zurich perdait 2,8% dans les premiers échanges, tandis que RSA cédait 0,9%, après avoir ouvert en baisse de plus de 2%.

(Joshua Franklin et Carolyn Cohn; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant