Zuma veut maintenir le cap budgétaire malgré le remaniement

le
0
 (Actualisé avec déclarations de Zuma) 
    JOHANNESBURG, 4 avril (Reuters) - La politique budgétaire 
sud-africaine ne variera pas et son cap sera maintenu malgré le 
remaniement de la semaine dernière, a promis mardi le président 
Jacob Zuma. 
    Les ministres parviendront à convaincre les investisseurs 
internationaux au lendemain de l'abaissement de la note de la 
dette souveraine sud-africaine par Standard & Poor's, a-t-il 
encore déclaré.   
    Jacob Zuma a limogé jeudi dernier son ministre des Finances, 
Pravin Gordhan, provoquant la consternation des marchés 
financiers et des remous au sein du Congrès national africain 
(ANC), le parti au pouvoir, et la colère de l'opposition. 
  
    "En ce qui concerne le portefeuille des Finances, nous 
disons une nouvelle fois que si la direction politique a changé, 
les orientations générales de la politique du gouvernement 
restent les mêmes et émanent du parti au pouvoir, le Congrès 
national africain", a déclaré Jacob Zuma lors de sa première 
intervention publique depuis le remaniement de jeudi. 
    "Nous attendons de ces changements qu'ils apportent une 
énergie nouvelle dans le gouvernement et dans l'exécutif dans 
son ensemble", a-t-il dit, évoquant le remaniement, soulignant 
qu'il avait permis d'intégrer "beaucoup de jeunes ministres". 
    Mardi, le Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu), 
principale organisation syndicale du pays et allié de l'ANC, a 
réclamé la démission de Jacob Zuma qu'il juge incapable de 
diriger le pays. La centrale a également prévenu qu'elle était 
disposée à revoir ses relations avec l'ANC. 
 
 (Tanisha Heiberg, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux