Zone euro : tout n'est pas si négatif !

le
0

(lerevenu.com) - Après douze mois de croissance timide, le produit intérieur brut de la zone euro a stagné entre avril et juin, par rapport au premier trimestre. Le recul de l'activité de 0,2% en Allemagne et en l'Italie a pesé, tandis que l'économie française faisait du surplace.

Cette statistique décevante est venue confirmer la sombre prémonition de Mario Draghi, président de la Banque centrale europé­enne (BCE). Il avait plusieurs fois estimé que la croissance de la zone était «trop faible, trop fragile et trop inégale» pour écarter un risque de récession.  

Certains investisseurs craignent une rechute de l'économie européenne, la troisième en cinq ans, après deux pâles rémissions. 

Baisse salutaire de l'euro

Certains facteurs ponctuels expliquent cette contre-performance. Une météo favorable a stimulé la croissance au 1er trimestre et les ponts du mois de mai ont perturbé les chiffres.

De plus, les sanctions commerciales réciproques que s'imposent Russes et Européens ont affecté l'activité. Selon les économistes de Credit Suisse, les exportations vers la Russie représentent 0,9% du PIB de la zone euro.

Un chiffre plus important pour l'Allemagne, où la confiance des investisseurs s'est fortement dégradée depuis le début des tensions diplomatiques. Difficile de prédire l'issue de cette crise mais il existe, par ailleurs, d

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant