Zone euro : regain de tension sur la dette

le
0
Les taux grecs sont montés à 12,83 %, leur plus haut historique.

La crise de la dette a rattrapé l'euro, en baisse de 0,6 % face au billet vert, hier, à 1,38 dollar. Les investisseurs craignent que le sommet de la zone euro, vendredi, à Bruxelles, ne débouche pas sur une résolution rapide et définitive de la crise de la dette. Du coup, les taux d'emprunt à dix ans des pays dits «périphériques» se sont ­fortement tendus, hier, ­atteignant le record historique de 12,83 % pour la Grèce (+ 0,46 % dans la journée), 9,2 % pour l'Irlande, 7,45 % pour le Portugal et 5,45 % pour l'Espagne.

Les craintes de restructuration, c'est-à-dire le remboursement partiel des détenteurs de titres, visent surtout la dette grecque après 2013, lorsque le secteur privé sera mis à contribution, à la demande des gouvernements, et notamment de Berlin.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant