Zone euro : quel serait l'impact d'un défaut de paiement grec ?

le , mis à jour à 12:18
10
Zone euro : quel serait l'impact d'un défaut de paiement grec ?
Zone euro : quel serait l'impact d'un défaut de paiement grec ?

Si aucun accord n'est trouvé avant mardi 30 juin, la Grèce sera officiellement en défaut de paiement. Une situation lourde de conséquences pour le pays.

En Grèce

Un coup dur pour la population. Dès aujourd'hui, les banques resteront fermées jusqu'au 6 juillet inclus (ce sera aussi le cas de la Bourse au moins aujourd'hui). Les retraits d'argent liquide sont limités à 60 EUR par jour dès aujourd'hui. Une décision provoquée par la ruée sur les distributeurs de billets : après l'annonce du référendum vendredi soir, plus de 1,3 MdEUR ont été retirés en moins de 24 heures. Le contrôle des capitaux a été également décrété pour éviter leur fuite vers d'autres pays. « Les dépôts des citoyens dans les banques grecques sont absolument garantis », a déclaré hier soir le Premier ministre grec Alexis Tsipras. Ces propos rassureront-ils la population ? Pas sûr. « Le quotidien des Grecs va être très impacté, c'est indéniable, renchérit l'économiste Marc Touati. Ils se retrouvent dans la même situation que les Chypriotes en 2013. Où les banques avaient plafonné le versement de l'argent à leurs clients, et ce quel que soit le montant de leur compte. » En première ligne, les classes moyennes et les plus modestes, les Grecs les plus fortunés ayant déjà quitté le pays.

VIDEO. Grèce : les rideaux de fer baissés sur les banques

VIDEO. Grèce : manifestation pour le "non" au référendum du 5 juillet

VIDEO. Grèce : la population gagnée par l'anxiété

Une situation risquée pour les banques du pays. La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé hier maintenir, à leur niveau actuel, les prêts d'urgence accordés aux banques grecques. Mais l'institution de Francfort n'en fera pas plus tant qu'un accord n'aura pas été trouvé entre Athènes et ses créanciers. Si cette situation de blocage devait perdurer, les banques hellènes risqueraient peu à peu d'être asphyxiées. « Sans argent, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • klein44 le lundi 29 juin 2015 à 12:34

    le contribuable europeen paye la facture - mais quelle est l influence du defaut de paiement de la grece sur l 'action genfit, soitec, alcatel ou innate pharma??

  • M3242171 le lundi 29 juin 2015 à 12:29

    Je pense que vu l'état de la grece le mieux pour eux est une sortie de l euro et de la zone euro. La banque de grece imprimera de drachme autant que nessesaire et tout repartira dans l ordre d ici 6 mois . arrêtons avec la religion européenne ca ne marche pas : les islandais s en sont bien sorti , les a anglais aussi .... demain explosion de leuro deutch mark

  • frk987 le lundi 29 juin 2015 à 12:26

    Stop au ridicule : la France comme la Grèce ne remboursera jamais rien................

  • syjo le lundi 29 juin 2015 à 08:52

    et le (fro) mage touati,il a prévu la hausse ou la baisse ??

  • best01 le lundi 29 juin 2015 à 08:02

    il faut arreter la mascarade ;la GRECE ne remboursera jamais,si un accord est trouvé il sera remis en question dans 1ou 2 ans;depuis 3 mois voir ,reunion sur reunion, frais de ,salaire des conseillers on ne fait que depenser pour rien...

  • M2061328 le lundi 29 juin 2015 à 07:54

    IL suffit de les laisser partir en effaçant leurs dettes pour qu'ils repartent mieux - oui on peut effacer leurs dettes qu'ils n' payeront jamais de toute façon, comme nous français ou autres italiens, espagnols, portuguais etc etc - comment fait on pour effacer cette dette, ben on "imprime" l'équivalent (plus besoin de rotative - lol ) , l'euro va baisser un peu en rapport aux autres monnaies cela ne lui fera que du bien

  • je.valle le lundi 29 juin 2015 à 07:29

    Les Grecs avaient parfaitement le droit de voter pour l'extrême gauche : qu'ils assument les conséquences de leur vote maintenant ! Et que les Français tentés de voter pour Mélanchon,Duflot ou Le Pen regardent bien ce qui va se passer maintenant en Grèce.

  • PzKpfw le lundi 29 juin 2015 à 07:27

    Achetez de l'or. Que les banques soient ouvertes ou fermees, ca se negocie tres bien de la main a la main et en liquide. Rassurez vous, pour les grands banques europeennes (et donc francaise), si vous regardez attentivement le hors-bilan, la conclusion est simple : elles sont insolvables. Bonne chance a tous et a toutes !!

  • monjohn le lundi 29 juin 2015 à 07:19

    Une équipe de transport de fonds qui rechargeait les ATM a été prise la main dans le sac: Ils alimentaient les appareils avec de faux billets!

  • mlcbnb le lundi 29 juin 2015 à 07:18

    En Grèce la vie sera plus compliquée car tout achat se fera en cash. Pour le reste de l'europe, il ne devrait pas avoir de problème si la BCE inonde le marché. L'Euro pourrait chuter, mais les autres grandes banques imprimeront aussi les détenteurs de billets auront donc perdu de l'argent en valeur