Zone euro : pourquoi les taux flambent

le
1
La crainte d'un arrêt des rachats d'actifs par la BCE a contribué à la flambée des taux. (© BCE)
La crainte d'un arrêt des rachats d'actifs par la BCE a contribué à la flambée des taux. (© BCE)

Les marchés obligataires donnent des sueurs froides aux investisseurs. Mi-avril, les taux des emprunts d’État se sont emballés un peu partout dans la zone euro, et dans une moindre mesure aux États-Unis. Les deux mouvements les plus spectaculaires se sont produits sur l’OAT française et surtout le Bund allemand. Outre-Rhin, le taux à dix ans est passé de 0,07% le 20 avril à 0,7% le 13 mai. Dit autrement, il a été multiplié par dix en moins d’un mois !

La BCE, source de volatilité 

Cette violence du mouvement en un si court laps de temps interpelle. Dans l’absolu, le niveau des taux d’intérêt reste très faible. Leur décrue depuis 2008 (voir graphe) avait mené les rendements français et allemands à des plus-bas historiques avant le grand retournement de mi-avril. De fait, ce dernier n’a fait qu’effacer la récente vague de baisse provoquée par l’annonce du programme massif de rachats d’actifs (QE) de la Banque centrale européenne, en janvier, puis son lancement effectif, le 9 mars.

Bloc "A lire aussi"

Qu’une telle flambée des taux intervienne à l’heure où le QE bat son plein est à première vue paradoxal. Les achats d’obligations souveraines réalisés par la BCE (122,4 milliards d’euros à ce jour) devraient logiquement faire monter leur cours et écraser leur rendement. Sauf qu’en l’asséchant par ses interventions, la BCE rend le

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • talobre le vendredi 5 juin 2015 à 02:24

    Tout va bien, les clowns de haut niveau s' amusent