Zone euro : les dix raisons d'espérer, selon Mario Draghi

le
0
La Banque centrale européenne a laissé inchangé à 0,75% son principal taux directeur en raison de la «normalisation» sur les marchés financiers. Mario Draghi a énuméré plusieurs raisons d'être optimiste.

Si la Banque centrale européenne (BCE) a décidé unanimement de ne pas baisser son taux directeur, malgré la récession et la hausse du chômage en zone euro, c'est parce qu'elle juge que la situation se «normalise» en zone euro, notamment sur les marchés financiers.

Lors de la conférence de presse à Francfort, qui suit la réunion du Conseil des gouverneurs, le président de la BCE, Mario Draghi a énuméré dix raisons d'être optimistes pour la zone euro. Il les attribue à l'action de la BCE, mais aussi aux réformes engagées par les États membres, et aux progrès de l'intégration européenne.

1- Les taux d'emprunts des États sont en baisse, a-t-il souligné, notamment ceux de l'Espagne et de l'Italie. Le taux d'emprunt à 10 ans de l'Espagne est passé ce jeu...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant