Zone euro : le vrai risque de fuite des dépôts

le
0
La crise chypriote suscite un regain d'inquiétude chez les grands institutionnels internationaux et autres multinationales vis-à-vis de l'Europe.

Le message les attendait dès leur arrivée au bureau lundi matin. Un courriel de la direction de ce groupe américain aux dirigeants des grandes filiales européennes et notamment de celle basée en France. Objet: mesures à prendre à la suite des événements chypriotes du week-end. L'enjeu est clair: assurer la sécurité des dépôts en Europe de ce groupe, quitte, peut-être, à les déplacer.

À ce stade, aucune mesure radicale n'a été prise. Mais le questionnement révélé par cette anecdote témoigne bien du vrai risque créé par la crise chypriote: un nouvel accès de défiance de la part des grands investisseurs institutionnels internationaux et autres multinationales à l'égard de la zone euro. Ce qui serait un terrible retour en arrière, alors que la situation tendait à se normaliser depuis l'été dernier, permettant le r...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant