Zone euro-Le taux JJ en territoire négatif, une première

le
0

LONDRES, 29 août (Reuters) - Le taux au jour le jour (JJ) au sein de la zone euro est passé en territoire négatif, une première qui équivaut à ce que certaines banques payent des contreparties pour leur prêter des fonds d'un jour sur l'autre, montrent des données publiée vendredi. L'eonia EONIA= calculé sur la base des transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisés jeudi par un panel de grandes banques est ressorti à -0,004%, une situation inédite que les spécialistes du marché monétaire attribuent à des taux directeurs à des plus bas records au sein de la zone euro et à l'abondance des liquidités. Ils précisent qu'elle reflète les difficultés des plus grandes banques de la zone euro à gérer leurs liquidités excédentaires au jour le jour depuis que la banque centrale a fixé en territoire négatif son taux de dépôt, soit le taux qu'elle sert aux banques qui déposent leurs excédents de liquidités auprès d'elle. L'Eonia "dépend du taux de dépôt de la BCE et du lieu où les transactions (au jour le jour) doivent être réalisées quand il y a besoin d'en conduire", relève Kenneth Dickson, responsable des investissements chez Standard Life. Pour certains spécialistes du marché monétaire, la perspective d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la BCE confortée par le recul de l'inflation à 0,3% en rythme annuel au mois d'août, pourrait pousser l'Eonia plus avant en territoire négatif. "L'éventualité d'une baisse des taux de la BCE la semaine prochaine est un facteur que le marché de l'Eonia n'a pas encore pris en compte", écrit RBS dans une note diffusée à ses clients vendredi matin. A COURT D'ALTERNATIVES L'Eonia a régulièrement baissé depuis l'annonce au mois de juin par la BCE de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire destinées à soutenir le crédit bancaire. Les situations d'excédents de liquidités au sein du système bancaire ont toujours exercé des pressions à la baisse sur les taux de l'Eonia ECBNOMLIQ= . Pour les spécialistes du marché monétaire, le passage de l'Eonia en territoire négatif montre que certaines banques dans des pays comme l'Allemagne ou les Pays-Bas sont à court d'alternatives pour leurs excédents de liquidités au jour le jour, qu'elles ne peuvent conserver en raison de règles internes et de dispositions réglementaires. "Certaines banques ont simplement réalisé qu'en l'absence d'alternatives, elles doivent accepter la perte et traiter à des taux négatifs", a dit Benjamin Schröder, stratégiste sur le marché monétaire à la Commerzbank. Les alternatives pour la gestion de la liquidité au jour le jour - comme la facilité de dépôt à la BCE ou les prêts garantis - sont encore plus coûteuses et l'achat de titres à court terme très sûrs et liquides n'est pas plus rémunératoire avec des rendements négatifs sur les titres d'Etat allemands pour des maturités allant jusqu'à 4 ans 0#DEBMK= . Un Eonia négatif illustre aussi le fait que les grandes banques les plus solides de la zone euro préfèrent perdre un peu d'argent que de prêter leurs excédents à des établissements jugés moins sûrs comme de nombreuses banques des pays périphériques qui continuent d'être exclues de fait du marché interbancaire et dépendent de la BCE pour leur refinancement, soulignent aussi des stratégistes monétaires. Pour RBS, le passage en territoire négatif de l'Eonia peut aussi s'expliquer par le fait qu'un moins grand nombre de banques des pays périphériques participent au panel des établissements retenus pour son calcul. Sur les 35 banques présentes dans le panel, onze seulement sont établies dans les pays dits périphériques de la zone euro, l'Espagne, l'Italie, le Portugal, la Grèce et l'Irlande. (Marc Joanny pour le service français, édité par Nicolas Delame)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux