Zone euro : l'Espagne et le Portugal vont être déclarés en dérapage budgétaire

le , mis à jour à 22:40
5
Zone euro : l'Espagne et le Portugal vont être déclarés en dérapage budgétaire
Zone euro : l'Espagne et le Portugal vont être déclarés en dérapage budgétaire

La zone euro va mardi déclarer l'Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire, sur «recommandation de la commission européenne». C'est ce qu'a annoncé lundi  à Bruxelles le président du groupe des 19 pays de la monnaie unique, Jeroen Dijsselbloem, après une réunion des ministres des Finances. Ce constat de dérapage ouvre la voie à une procédure de sanctions jusqu'ici inédite dans l'histoire de la zone euro.

 

En Espagne, le déficit public  a atteint 5% en 2015 du produit intérieur brut (PIB), bien au-delà du seuil du pacte de stabilité (3% du PIB) et des objectifs que lui avait fixés la Commission, à 4,2%. Il devrait aussi déraper en 2016, alors que l'Espagne n'est pas encore parvenue à former un gouvernement après les élections législatives du 26 juin, précédées de six mois de blocage politique.

Avant l'annonce de Jeroen Dijsselbloem, le ministre espagnol de l'Economie, Luis de Guindos, s'était montré confiant : «La raison pour laquelle je suis optimiste, c'est le non-sens que supposerait une sanction à l'Espagne», a-t-il expliqué. Il a dit espérer que son pays - qui a divisé par deux son déficit public entre 2012 et 2015 grâce à d'immenses efforts budgétaires - passerait sous la barre des 3% du Produit Intérieur Brut (PIB) en 2017, rentrant ainsi dans les clous des règles européennes.

 

Le Portugal avait affiché un déficit public de 4,4% du PIB l'an passé alors que l'objectif fixé était de repasser sous les 3%. En 2016, il devrait toutefois rentrer dans les clous. Interrogé par les médias portugais sur la possibilité de voir une éventuelle sanction appliquée à Lisbonne réduite à zéro, le ministre des Finances du pays a estimé que c'était «une issue possible». Mettant en avant «les efforts monstrueux faits par le Portugal ces dernières années», le ministre français des Finances, Michel Sapin, avait estimé dans la matinée à Paris que Lisbonne «ne méritait pas d'être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • soulamer il y a 5 mois

    "we want our money back"!!!!!

  • Cambio17 il y a 5 mois

    Les Anglais côtisaient moins et touchaient plus d'aides de l'UE... Oui Barroso l'ex président de la commission européenne pendant 10 ans va pouvoir les aider...

  • M5299935 il y a 5 mois

    Pour éviter les sanctions de l'UE ... une seule solution ...... EN SORTIR !!!!!!!!!!!!!!!!

  • M3344029 il y a 5 mois

    Ils pourront demander de judicieux conseils à Barroso de Goldman Sachs ahahah !

  • soulamer il y a 5 mois

    a part ca tout va bien ....les britons en avaient marre de payer pour la Grèce.... ils sont visionnaires