Zone euro/Indicateurs-Stabilité du sentiment économique

le , mis à jour le
1
    BRUXELLES, 27 novembre (Reuters) - Principaux indicateurs 
macroéconomiques de la zone euro publiés ce mois-ci : 
     
    * LE SENTIMENT ÉCONOMIQUE STABLE EN NOVEMBRE 
    27 novembre - L'indice du sentiment économique en zone euro 
est resté stable à 106,1 en novembre, l'amélioration de la 
confiance du consommateur ayant compensé la baisse du moral des 
industriels, mais les anticipations d'inflation ont bondi dans 
les deux groupes, a annoncé vendredi la commission européenne. 
    Les économistes interrogés par Reuters avait anticipé indice 
de sentiment économique à 105,9 et l'indice d'octobre avait été 
initialement annoncé à 105,9 aussi.  
    La Commission a toutefois précisé que la plupart des données 
recoltées dans le cadre de cette enquête remontaient à avant les 
attentats du 13 novembre à Paris.    
    L'indice du climat des affaires s'est en revanche dégradé 
plus que prévu, à 0,36 contre 0,44 en octobre. Les économistes 
attendaient cet indice à 0,45 pour le mois de novembre. 
    Les anticipations d'inflation à un horizon de 12 mois parmi 
les consommateurs sont passées de 0,5% en octobre à 3,7% en 
novembre, tout comme les anticipations des entrepreneurs du 
secteur manufacturier qui sont passées de -2,3% à -0,7%.     
    Tableau  ID:nB5N11A016  
     
    * HAUSSE DE 0,6% SUR UN AN DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES EN 
OCTOBRE 
    26 novembre - Le crédit au secteur privé dans la zone euro a 
enregistré en octobre sa plus forte croissance depuis près de 
quatre ans et la masse monétaire M3 a augmenté bien plus 
qu'attendu, montrent les statistiques publiées jeudi par la 
Banque centrale européenne (BCE). 
    La croissance des prêts aux sociétés non-financières (SNF) a 
atteint 0,6% sur un an le mois dernier, après 0,1% seulement en 
septembre. Il s'agit du chiffre le plus élevé enregistré depuis 
janvier 2012.  
    Parallèlement, les prêts aux ménages ont progressé de 1,2% 
par rapport à octobre 2014, là encore la plus forte hausse 
depuis janvier 2012, après +1,1% en septembre. 
    La masse monétaire M3, souvent considérée comme un 
indicateur avancé de l'évolution de l'activité économique, a 
quant à elle augmenté de 5,3% sur un an en octobre, après +4,9% 
en septembre. Il s'agit du meilleur chiffre depuis juillet.  
    Les économistes et analystes interrogés par Reuters 
prévoyaient en moyenne une croissance de 4,9% sur un an.  
    Communiqué de la BCE: http://bit.ly/1lLGS8c 
     
    * L'INDICE DE CONFIANCE DU CONSOMMATEUR À -6,0 EN NOVEMBRE 
    20 novembre - La confiance du consommateur s'est redressée 
davantage que prévu en novembre dans la zone euro, a annoncé 
vendredi la Commission européenne. 
    L'indice de confiance du consommateur s'est établi à -6,0, 
soit une hausse de 1,6 point par rapport au chiffre révisé, à 
-7,6, du mois d'octobre. 
    Pour l'ensemble de l'Union européenne, la confiance du 
consommateur a progressé de 1,3 point en novembre à -4,4. 
     
    * L'INFLATION RÉVISÉE À 0,1% SUR UN AN EN OCTOBRE 
    16 novembre - les prix à la consommation dans la zone euro 
ont augmenté de 0,1% en rythme annuel en octobre, a annoncé 
lundi Eurostat, révisant en légère hausse cet indicateur, donné 
inchangé en première estimation.  
    Cette révision s'explique principalement par l'évolution des 
prix des fruits et légumes frais.  
    En septembre, les prix avaient reculé de 0,1%. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une stagnation des prix en octobre sur un an.  
    Hors énergie et produits alimentaires non transformés, les 
prix ont augmenté de 1,0% par rapport à octobre 2014, après 
+0,8% en septembre. Sur un mois, l'inflation dite "de base", 
très surveillée par la Banque centrale européenne (BCE), est de 
0,2%. 
    Malgré la révision de l'inflation globale et l'accélération 
de l'inflation de base, l'évolution des prix dans la zone euro 
reste très loin de l'objectif d'un taux légèrement inférieur à 
2% que s'est fixé la Banque centrale européenne (BCE). 
    Les prix de l'énergie ont chuté de 8,5% sur un an le mois 
dernier, une baisse qui s'atténue légèrement puisqu'elle était 
de 8,9% en septembre. 
    Tableau  ID:nB5N10A00N  
     
    * EXCÉDENT COMMERCIAL SUPÉRIEUR AUX ATTENTES EN SEPTEMBRE 
    13 novembre - L'excédent commercial s'est élevé à 20,5 
milliards d'euros en septembre, en données brutes, dépassant 
l'excédent de 17,4 milliards du mois comparable de 2014 ainsi 
que le consensus qui le donnait à 18,2 milliards, a annoncé 
Eurostat vendredi. 
    En données CVS, il s'établit à 20,1 milliards d'euros en 
septembre contre 19,0 milliards en août. 
    Les exportations ont augmenté de 1% en données brutes, par 
rapport à septembre 2014, et les importations ont baissé dans la 
même proportion. 
    En données CVS, les exportations ont augmenté de 1,1% par 
rapport à août et les importations ont progressé de 0,5%. 
    Tableau  ID:nB5N11A014   
     
    * LA CROISSANCE À 0,3% AU T3, SOUS LE CONSENSUS    
    13 novembre - a croissance économique dans l'ensemble de la 
zone euro a été légèrement plus faible qu'attendu au troisième 
trimestre en raisons de performances décevantes en Italie, aux 
Pays-Bas, au Portugal et en Finlande, montre la première 
estimation publiée vendredi par Eurostat. 
    Le produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la 
monnaie unique a augmenté de 0,3% sur la période 
juillet-septembre par rapport au trimestre précédent, et de 1,6% 
en rythme annuel. Les économistes interrogés par Reuters 
prévoyaient en moyenne une croissance de 0,4% d'un trimestre sur 
l'autre et de 1,7% en rythme annuel. 
    Le chiffre de 0,3% annoncé par Eurostat pour la zone euro 
est le même que celui publié quelques heures plus tôt pour les 
deux principales économies de la région, l'Allemagne et la 
France.  ID:nL8N1381FE   ID:nL8N13658H  
    Mais la croissance n'a été que de 0,2% en Italie et de 
0,1%aux Pays-Bas, tandis que le PIB portugais stagnait et que 
l'économie finlandaise se contractait de 0,6%. 
    Dans l'ensemble de l'Union européenne, le PIB a augmenté de 
0,4% sur juillet-septembre par rapport aux trois mois 
précédents, et de 1,9% sur un an, précise Eurostat. 
    Tableau  ID:nB5N11A013  
 
    * PRODUCTION INDUSTRIELLE PLUS FAIBLE QUE PRÉVU EN SEPTEMBRE 
    12 novembre - La production industrielle a diminué davantage 
que prévu en septembre, notamment sous l'effet d'un plongeon de 
la production de biens de consommation, mais elle s'inscrit en 
hausse sur un an. 
    Selon les données publiées jeudi par Eurostat, la production 
industrielle des 19 pays ayant adopté la monnaie unique a reculé 
de 0,3% sur un mois et progressé de 1,7% sur un an. Le recul du 
mois d'août, initialement annoncé à 0,5%, a été révisé à 0,4%.   
  
    Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une 
baisse limitée à 0,1% par rapport à août et sur une augmentation 
de 1,3% seulement en rythme annuel. 
    La baisse mensuelle du mois de septembre a notamment été 
alimentée par un recul de 3,9% de la production de biens de 
consommation durables. La production de biens non-durables, 
comme l'alimentation ou les articles de toilette, a baissé de 
1%, reflétant une faiblesse de la demande des ménages. 
    La production de biens d'équipements, considéré comme un 
indicateur des intentions d'investissements, a fléchi de 0,3% 
sur le mois. 
    En revanche, par rapport à septembre 2014, la production de  
biens de consommation durables, celle de biens non-durables et 
celle de biens d'équipements s'inscrivent en nette progression, 
avec des hausses respectives de 2,6%, 2,1% et 2,2%.   
    Tableau  ID:nB5N11A012  
     
    * PREMIÈRE BAISSE EN SIX MOIS DES VENTES AU DÉTAIL 
    5 novembre - Les ventes au détail ont contre toute attente 
diminué en septembre dans la zone euro pour la première fois en 
six mois, avec notamment un net recul des dépenses alimentaires. 
    Selon les données publiées jeudi par Eurostat, les ventes au 
détail ont baissé de 0,1% en septembre après avoir stagné le 
mois précédent, alors que les économistes interrogés par Reuters 
tablaient en moyenne sur une progression de 0,2% 
    En rythme annuel, elles ont augmenté de 2,9% en septembre, 
contre un consensus de 3%. L'augmentation enregistrée en août a 
été revue en légère baisse, à 2,2% contre 2,3% en première 
estimation.  
    Après avoir progressé de 1,6% en août, les ventes de 
carburant ont stagné en septembre. Celles de produits 
alimentaires, boissons et tabac ont reculé de 0,6% en septembre 
alors qu'elles avaient affiché une hausse de même ampleur le 
mois précédent. 
    Les ventes au détail sont restées inchangées en septembre en 
Allemagne et ont reculé de 0,4% en France.  
    Dans l'ensemble de l'Union européenne, elles ont progressé 
de 0,3% sur un mois et de 3,7% sur un an.      
    Tableau  ID:nB5N10A00F  
 
    * LES PRIX À LA PRODUCTION EN BAISSE DE 3,1% SUR UN AN 
    4 novembre - Les prix à la production ont baissé légèrement 
moins que prévu en septembre, mais ils ont tout de même 
enregistré leur plus forte contraction annuelle depuis janvier 
en raison de la baisse continue des prix de l'énergie. 
    Les prix à la production des 19 pays partageant l'euro ont 
baissé en septembre de 3,1% sur un an et de 0,3% sur un mois, 
montrent les données publiées mercredi par Eurostat. Les 
économistes s'attendaient en moyenne à des contractions de 3,3% 
et 0,4% respectivement. 
    Les prix de l'énergie ont baissé de 0,8% d'un mois sur 
l'autre et de 9,8% sur un an. Pour les biens de consommation 
durables, les prix ont reculé de 0,1% sur un mois mais augmenté 
de 0,8% sur un an. Hors énergie, les prix à la production se 
sont contractés de 0,2% en septembre, de 0,6% sur un an. 
    Les prix à la production sont une mesure anticipée de 
l'inflation, passée en septembre en territoire négatif pour la 
première fois en six mois avant de redevenir nulle en octobre. 
    Face à cette inflation qui ne redécolle pas, la Banque 
centrale européenne (BCE) pourrait être amenée à amplifier son 
programme de rachats d'actifs. 
    Tableau  ID:nB5N10A00C   
 
 (Service économique) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • degrowth le jeudi 26 nov 2015 à 11:07

    Pourquoi forcer les eurolandais à dépenser leurs euros ? Je croyais que nous étions libres de faire ce que nous voulons !