Zone euro/Indicateurs-Le taux de chômage en baisse à 10,2% en mars

le , mis à jour le
0
    FRANCFORT/LONDRES, 28 avril (Reuters) - Principaux 
indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés ce mois-ci 
: 
     
    * LE CHÔMAGE AU PLUS BAS DEPUIS AOÛT 2011 
    29 avril - Le taux de chômage dans la zone euro a reculé 
plus qu'attendu à 10,2% en mars, revenant à son plus bas niveau 
depuis près de cinq ans, après être resté à 10,4% sur les trois 
mois précédents, montrent les statistiques publiées vendredi par 
Eurostat.  
    Le chiffre de mars est le plus bas enregistré depuis août 
2011. Sur un an, le taux de chômage des 19 pays ayant adopté la 
monnaie unique recule d'un point.  
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne un taux de chômage de 10,3% pour mars, inchangé par 
rapport à la première estimation de février.  
    Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage 
ressort lui aussi en baisse à 8,8% en mars après 8,9% en avril, 
précise Eurostat.  
     
    Tableau   
     
    * LA CROISSANCE À 0,6% AU PREMIER TRIMESTRE 
    29 avril - La croissance économique de la zone euro a été 
supérieure aux attentes au premier trimestre, montre la première 
estimation publiée vendredi par Eurostat.  
    Le produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la 
monnaie unique a augmenté de 0,6% par rapport au trimestre 
précédent et de 1,6% par rapport aux trois premiers mois de l'an 
dernier.  
    La croissance de la zone euro marque ainsi une nette 
accélération par rapport à la fin 2015 puisque la croissance de 
la période octobre-décembre n'avait été que de 0,3%.  
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une croissance de 0,4% par rapport au dernier trimestre 
2015 et de 1,4% sur un an.  
    Tableau   
     
    * INFLATION NÉGATIVE PLUS BASSE QUE PRÉVU EN AVRIL 
    29 avril - L'inflation est restée négative dans la zone euro 
en avril, et encore plus qu'attendu par les économistes, ce qui 
ne peut que renforcer la Banque centrale européenne (BCE) dans 
sa volonté de poursuivre une politique monétaire 
ultra-accommodante. 
    Le taux d'inflation annuel est ressorti à -0,2% en première 
estimation en avril, montrent les chiffres publiés vendredi par 
Eurostat, alors que les économistes interrogés par Reuters 
anticipait un taux de -0,1%. 
    L'inflation avait été nulle en mars.  
    Hors produits alimentaires non transformés et énergie, 
l'inflation en rythme annuel est estimée à 0,8% en avril après 
0,9% le mois précédent.  
    Tableau   
     
    * HAUSSE SUPÉRIEURE AUX ATTENTES DE L'INDICE DU SENTIMENT 
ÉCONOMIQUE EN AVRIL  
    28 avril - Le sentiment économique a enregistré une 
amélioration plus importante qu'attendu en avril et les 
anticipations d'inflation des entreprises et des ménages se sont 
redressées, montrent les données publiées jeudi par la 
Commission européenne. 
    L'indice du sentiment économique s'affiche à 103,9 pour le 
mois qui s'achève contre 103,0 en mars. Les économistes 
interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un indice à 
103,4. 
    L'indice mesurant le climat des affaires a légèrement 
progressé, à 0,13 contre un chiffre révisé à 0,12 en mars et 
0,14 attendu par les prévisionnistes. 
    Les anticipations d'inflation des ménages à un horizon de 12 
mois ont rebondi par rapport au mois précédent, l'indice 
correspondant ressortant à 2,9 en avril après 2,1 le mois 
précédent. Il demeure toutefois très inférieur à sa moyenne de 
long terme de 19,3. 
    L'indice des anticipations d'inflation des entreprises s'est 
aussi redressé à -2,4 contre un chiffre révisé à -4,6 en mars.   
     
    * LA REPRISE DU CREDIT SE POURSUIT A UN RYTHME MODERE  
    27 avril - La reprise du crédit au sein de la zone euro 
s'est poursuivie à un rythme modéré au mois de mars, selon les 
statistiques publiées mercredi par la Banque centrale européenne 
(BCE), qui confirment le diagnostic de l'institution sur les 
perspectives économiques mitigées de la zone.  
    Le crédit aux entreprises a augmenté de 1,1% en rythme 
annuel en mars, après une progression de 1,0% le mois précédent, 
prolongeant une reprise modeste et irrégulière entamée en 2014. 
    La croissance du crédit aux ménages s'est quant à elle 
maintenu à 1,6%, son niveau le plus élevé depuis novembre 2011. 
    La BCE a porté son programme de rachat d'actifs à 80 
milliards d'euros par mois, à compter du 1er avril, dans 
l'espoir de doper le crédit et de relancer ainsi la croissance 
économique et l'inflation. 
    Le taux de croissance de M3, mesure de référence de la masse 
monétaire en circulation dans la zone euro et considéré comme un 
indicateur avancé de l'activité économique, a atteint 5,0% en 
rythme annuel en mars, après 4,9% en février, un chiffre  
conforme aux attentes des économistes interrogés par Thomson 
Reuters. 
     
    *LES BANQUES DURCISSENT LES CONDITIONS DES PRÊTS IMMOBILIERS 
    19 avril - Les banques de la zone euro ont durci les 
conditions d'octroi des prêts immobiliers et anticipent qu'elles 
continueront de le faire sur le trimestre en cours, montre une 
enquête publiée mardi par la Banque centrale européenne.  
    Ce durcissement des contions d'octroi de prêts au premier 
trimestre s'explique principalement par la mise en oeuvre de la 
directive européenne sur le crédit immobilier qui impose aux 
banques de mieux évaluer la qualité des emprunteurs et de faire 
preuve d'une moindre tolérance au risque. 
    Au sein de la zone euro, les banques actives en Allemagne et 
aux Pays-Bas ont resserré leurs conditions de prêts tandis que 
celles implantées en Italie et en Espagne les ont relâchées.  
    Les banques de la zone euro s'attendent dans l'ensemble à 
une poursuite de resserrement des conditions de prêts au 
deuxième trimestre.  
     
    * RÉDUCTION DE L'EXCÉDENT DES COMPTES COURANTS EN FÉVRIER  
    19 avril - L'excédent des comptes courants de la zone euro a 
diminué au mois de février tandis que l'investissement direct 
étranger a augmenté, montrent des données publiées mardi par la 
Banque centrale européenne.  
    L'excédent des comptes courants est ressorti à 19 milliards 
d'euros contre 27,5 milliards un an auparavant.  
    L'investissement direct étranger a quant à lui atteint 121,6 
milliards d'euros contre 50,2 milliards d'euros en janvier.  
     
    * EXCÉDENT COMMERCIAL À E19 MDS EN FÉVRIER 
    15 avril - L'excédent commercial brut de la zone euro a  
baissé à 19 milliards d'euros en février par rapport aux 20 
milliards de février 2015, a annoncé Eurostat vendredi. 
    Les exportations brutes ont augmenté de 1% en février en 
glissement annuel, et les importations ont progressé de 2%. 
    En données CVS, l'excédent commercial ressort à 20,2 
milliards d'euros en février, contre 22,8 milliards en janvier, 
avec des exportations en hausse de 0,7% d'un mois sur l'autre et 
des importations en augmentation de 2,6%. 
    Tableau:   
     
    * LES PRIX STABLES SUR UN AN EN MARS 
    14 avril - Les prix de détail n'ont pas varié dans la zone 
euro en mars en variation annuelle, après un recul de 0,2% en 
février, a annoncé Eurostat jeudi, revoyant ainsi en hausse sa 
précédente estimation qui donnait une légère déflation. 
    Le taux d'inflation annuel est nul en mars, alors que 
l'estimation initiale le donnait à -0,1%, ce qui correspondait 
également aux estimations des économistes. 
    Par rapport à février, les prix de détail ont augmenté de 
1,2% en mars, ce qui est conforme au consensus. 
    Eurostat a aussi révisé à la hausse l'inflation, hors 
énergie et produits alimentaires: en excluant ces deux 
catégories volatiles, l'inflation en rythme annuel a été de 1,0% 
en mars contre 0,9% en première estimation et 0,8% en février. 
  
    Tableau: [nB5N16C00M] 
     
    * RECUL PLUS MARQUÉ QUE PRÉVU DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE 
    13 avril - La production industrielle a baissé plus que 
prévu en février, ce qui marque un contraste avec sa bonne tenue 
de janvier, avec un recul notable pour les produits non-durables 
tels que les vêtements ou les aliments, rapporte mercredi 
l'agence des statistiques de l'Union européenne Eurostat. 
    Cette production a ainsi reculé de 0,8% d'un mois sur 
l'autre en février et augmenté de 0,8% par rapport au même mois 
de 2015. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé 
respectivement -0,7% et +1,2%. 
    La hausse du mois de janvier a été ramenée à 1,9% par 
rapport à décembre, contre une projection initiale d'Eurostat de 
2,1%. Sur un an, le chiffre a cependant été révisé en hausse de 
0,1 point de pourcentage, à 2,9%. 
    La production de biens non-durables, qui avait bondi de 2,9% 
en janvier, a baissé de 1,8% en février. La production d'énergie 
a diminué de 1,2%, celle de biens durables, tels que les 
réfrigérateurs, a reculé de 0,4% et celles des biens 
d'équipement de 0,3%. 
    Selon Eurostat, tous les pays membres de la zone euro ont vu 
leur production reculer sur un mois en février, avec une baisse 
de 0,7% en Allemagne, de 1,0% en France et de 0,6% en Italie. 
     
    Tableau  ID:nB5N15H00C  
     
    * HAUSSE DE 0,2% DES VENTES AU DÉTAIL EN FÉVRIER 
    5 avril - Les ventes au détail ont augmenté plus qu'attendu 
en février, la bonne tenue de la demande en France et en Espagne 
compensant une baisse en Allemagne, montrent les chiffres 
publiés mardi par Eurostat.  
    Au total, les ventes au détail ont augmenté de 0,2% par 
rapport à janvier dans les 19 pays ayant adopté la monnaie 
unique, et de 2,4% sur un an.  
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une stagnation d'un mois sur l'autre et une hausse de 
1,9% en rythme annuel.  
    Si les ventes ont diminué de 0,4% en Allemagne, après un 
recul de 0,1% en janvier, elles ont progressé de 0,6% en France 
et de 0,2% en Espagne, précise Eurostat. 
    Tableau   
     
    * LE CHÔMAGE EN LÉGER REPLI À 10,3%, COMME PRÉVU  
    4 avril - Le taux de chômage a légèrement diminué, comme 
prévu, en février, à 10,3% contre 10,4% le mois précédent et 
11,2% un an plus tôt, selon les données publiées lundi par 
Eurostat. 
    Le taux de chômage tombe ainsi à son plus bas niveau depuis 
août 2011, à comparer à un pic de 12,1% atteint au premier 
semestre 2013, souligne l'office statistique de l'Union 
européenne. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne un taux de 10,3%, conforme à l'annonce. 
    Le taux de chômage de janvier à été révisé en légèrement 
hausse par rapport à une annonce initiale à 10,3%. 
    Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage 
est ressorti à 8,9%, stable par rapport à janvier. Il s'agit du 
niveau le plus bas dans l'UE à 28 depuis mai 2009, selon 
Eurostat qui précise que le nombre de demandeurs d'emplois 
s'élevait en février à 16,63 millions de personnes dans la zone 
euro et 21,65 millions dans l'UE. 
     
    * BAISSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DES PRIX PRODUCTEURS 
    4 avril - Les prix à la production ont baissé plus que prévu 
en février, selon des données publiées lundi par Eurostat qui 
confirment que les pressions inflationnistes restent absentes en 
dépit des mesures de relance de la Banque centrale européenne. 
    L'indice des prix à la production industrielle a reculé de 
0,7% par rapport à janvier, pour une baisse de 4,2% sur un an. 
Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 
une diminution de 0,5% en variation mensuelle. 
    En excluant les prix de l'énergie, les prix producteurs 
ressortent en baisse de 0,2% sur le mois, après un recul de 0,1% 
en janvier. Les prix de l'énergie ont reculé de 2,1% après -3,7% 
en janvier. 
    Tableau   
        
    * L'INDICE SENTIX REMONTE À 5,7 EN AVRIL, MOINS QU'ATTENDU 
    4 avril - Le sentiment des investisseurs et des analystes 
s'est amélioré en avril pour la première fois de l'année mais 
n'a que modestement bénéficié de la stabilisation de l'économie 
mondiale et des mesures de relance de la Banque centrale 
européenne, montre lundi l'enquête mensuelle de l'institut 
Sentix. 
    Son indice de confiance est remonté à 5,7 contre 5,5 en 
mars, sa première hausse depuis décembre.  Les économistes 
interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 6,4. 
    "Le tableau d'une reprise modérée (...) semble un peu 
anémique en dépit du nouveau stimulus de la BCE", écrit 
l'institut Sentix dans un communiqué. 
    La banque centrale a réduit ses taux en mars et étoffé son 
programme de rachat d'actifs, mais son président Mario Draghi a 
quelque peu atténué la portée de ces mesures en suggérant qu'il 
n'y aurait plus de baisses de taux. 
    Le sous-indice mesurant la perception des conditions 
actuelles par les investisseurs est tombé à 6,0 contre 8,3 en 
mars, mais celui sur leurs anticipations s'est amélioré à 5,5 
contre 2,8. 
    L'indice Sentix sur l'Allemagne a progressé à 17,6 contre 
16,9.  
    L'enquête a été menée du 31 mars au 2 avril auprès de 1.016 
investisseurs. 
     
    L'agenda des indicateurs de la zone euro  ECONEZ  
 
 (Service économique) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant