Zone euro/Indicateurs-Excédent commercial de 24,6 mds en mai

le , mis à jour le
0
    FRANCFORT/LONDRES/BRUXELLES, 15 juillet (Reuters) - 
P rincipaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés 
ce mois-ci : 
     
    * EXCÉDENT COMMERCIAL DE 24,6 MILLIARDS EN MAI 
    15 juillet - La balance commerciale de la zone euro a dégagé 
en mai un excédent de 24,6 milliards d'euros, en hausse de plus 
d'un tiers sur un an et supérieur aux attentes, montrent les 
statistiques publiées vendredi par Eurostat.  
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne un excédent commercial de 23,0 milliards d'euros. En mai 
2015, l'excédent avait été de 18,3 milliards. 
    Les exportations de la zone euro ont augmenté de 2% sur un 
an en mai en données brutes tandis que les importations 
diminuaient d'autant, a précisé Eurostat.  
    En données corrigées, les exportations sont toutefois en 
baisse de 1,9% et les importations en recul de 1,5%. 
    Tableau   
     
    * RETOUR CONFIRMÉ À UNE INFLATION POSITIVE EN JUIN 
    15 juillet - La zone euro a renoué avec l'inflation en juin 
après quatre mois consécutifs de baisse ou de stagnation des 
prix, montrent les chiffres définitifs publiés vendredi par 
Eurostat, même si la hausse de 0,1% des prix sur un an est loin 
d'être satisfaisante pour la Banque centrale européenne (BCE). 
    Eurostat a confirmé ses estimations initiales publiées il y 
a deux semaines. Par rapport à mai, les prix à la consommation 
ont augmenté de 0,2%. 
    Détails   
    Tableau   
     
    * LA PRODUCTION INDUSTRIELLE A BAISSÉ PLUS QUE PRÉVU 
    13 juillet - La production industrielle s'est plus tassée 
que prévu en mai, en raison surtout de la chute de la production 
d'énergie, a annoncé Eurostat mercredi. 
    La production a fléchi de 1,2% d'un mois sur l'autre en mai 
et augmenté de 0,5% par rapport à mai 2015. Le consensus Reuters 
donnait respectivement une baisse de 0,8% sur le mois et une 
hausse de 1,4% en glissement annuel. 
    En avril, la production industrielle avait augmenté de 1,4% 
mensuellement et de 2,2% annuellement (1,1% et 2,0% 
respectivement en première estimation). 
    Tous les secteurs ont subi une contraction de leur 
production et surtout l'énergie, qui a accusé un recul de 4,3% 
après deux mois consécutif de hausse. 
    La production de biens d'équipement a fléchi de 2,3% d'un 
mois sur l'autre et celle de biens durables de 1,4%. La 
production de biens intermédiaires a baissé de 0,4% et celle de 
biens non durables de 0,1%.   
     
    Tableau:   
 
    * LES VENTES AU DÉTAIL PROGRESSENT DE 0,4%, COMME PRÉVU 
    5 juillet - Les ventes au détail ont augmenté, comme prévu, 
de 0,4% en mai par rapport à avril, enregistrant ainsi leur plus 
forte progression mensuelle depuis le début de l'année, selon 
des données publiées mardi par Eurostat. 
    Sur un an, ces ventes au détail, qui donnent une indication 
des dépenses des ménages, ont connu une hausse de 1,6%, 
évolution là aussi conforme aux attentes des économistes 
interrogés par Reuters. 
    A l'exception de mars, quand elles avaient reculé de 0,6%, 
les ventes au détail n'ont connu que des hausses mensuelles 
depuis le début de l'année. 
    Les ventes du mois d'avril, initialement estimées inchangées 
par rapport à mars, ont été révisées à la hausse, avec une 
progression de 0,2%. 
    La hausse des ventes au détail a surtout été le fait 
d'achats de produits non-alimentaires, tels les textiles, les 
produits de santé ou encore les appareils électroniques. 
    Tableau   
         
    * LES PRIX PRODUCTEURS AUGMENTENT PLUS QUE PRÉVU 
    4 juillet - Les prix à la production ont augmenté plus que 
prévu en mai, affichant leur progression la plus marquée de 
l'année, à la faveur essentiellement d'une envolée des prix de 
l'énergie, montrent les données publiées lundi par Eurostat. 
    L'agence de statistiques de l'Union européenne précise que 
ces prix ont enregistré une hausse de 0,6% d'un mois sur 
l'autre. Sur un an, ils se sont repliés de 3,9%. 
    Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé 
respectivement une augmentation de 0,3% sur un mois et un recul 
sur un an de 4,1%. 
    Les prix à la production avaient fortement baissé sur un 
mois en janvier et en février, pour ensuite augmenter de 0,2% en 
mars mais se replier à nouveau de 0,3% en avril. 
    Les seuls prix de l'énergie ont bondi de 1,7% sur un mois en 
mai alors qu'ils avaient reculé de 1,1% en avril. 
    La bonne tenue des prix à la production est un nouveau point 
positif pour la Banque centrale européenne (BCE), qui se démène 
depuis des années pour tenter d'endiguer un phénomène 
d'inflation quasi-zéro dans la zone euro. 
    La semaine dernière, Eurostat, dans son estimation "flash" 
de l'inflation, a dit que les prix à la consommation avaient 
augmenté de 0,1% sur un an en juin, ce qui a mis fin à une série 
de quatre mois de suite d'inflation négative ou zéro. 
 ID:nL8N19M250  
    Tableau   
     
    * L'INDICE SENTIX À UN CREUX DE 18 MOIS EN JUILLET 
    4 juillet - Le moral des investisseurs et des analystes est 
retombé ce mois-ci à un creux de 18 mois, après avoir atteint en 
juin son meilleur niveau de l'année, en raison des incertitudes 
sur les conséquences économiques de la décision des électeurs 
britanniques de sortir de l'Union européenne. 
    Selon l'enquête mensuelle de l'institut allemand Sentix, 
publiée lundi, l'indice mesurant ce moral s'est établi à 1,7 en 
juillet contre 9,9 en juin. Les économistes interrogés par 
Reuters le prévoyaient en moyenne à 5,0. 
    "Le vote en faveur du Brexit intervenu en fin de mois a un 
impact mondial (...) en termes d'anticipations économiques", 
déclare l'institut Sentix dans un communiqué. 
    "De ce fait, l'économie de la zone euro se rapproche 
dangereusement de la stagnation." 
    Preuve de ces inquiétudes, le sous-indice mesurant la 
perception des anticipations des investisseurs, a chuté à -2,0, 
un creux depuis novembre 2014, contre 10,0 en juin. Celui 
mesurant leur appréciation des conditions actuelles s'est établi 
à 5,5 contre 9,8 le mois dernier. 
    L'institut Sentix ajoute que la Banque centrale européenne 
(BCE) est confrontée à des fortes pressions pour agir puisque le 
sous-indice des attentes en matière de politique monétaire est 
passé de 15 à 30,5. 
    L'enquête, qui fait aussi ressortir une détérioration du 
sentiment dans la seule Allemagne, a été menée du 30 juin au 2 
juillet auprès de 1.056 investisseurs. 
     
    * LE TAUX DE CHÔMAGE À 10,1% 
    1er juillet - Le taux de chômage a poursuivi son repli en 
mai pour s'établir à 10,1% contre 10,2% le mois précédent, 
montrent les chiffres publiés vendredi par Eurostat. 
    Il était de 11,0% en mai 2015. 
    Pour l'ensemble de l'Union européenne à 28, il a aussi 
reculé d'un dixième de point à 8,6%.  
    Tableau   
     
    L'agenda des indicateurs de la zone euro  ECONEZ  
 
 (Service économique) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant