Zona : le douloureux réveil du virus de la varicelle

le
0
Possible à tout âge, le zona survient une fois sur deux après 60 ans.

La fin de la varicelle ne signifie pas toujours la fin des hostilités entre le virus (VZV) et son hôte. Chez tous les sujets infectés, le VZV persiste à l'état latent dans l'organisme. «Durant la varicelle, ce virus "cousin" de celui de l'herpès se trouve dans les lésions cutanées au contact des terminaisons nerveuses sensitives. De là, il remonte jusqu'aux ganglions sensoriels où il reste à l'état latent sous forme d'ADN circulaire, explique le Dr Catherine Sadzot, virologue à l'université de Liège. Ces mécanismes de latence sont mal connus. Mais nous avons démontré que la synthèse normale, en trois étapes, des protéines virales, reste alors bloquée à la fin de la première.»

Les mécanismes de réactivation du VZV qui va reprendre son cycle et ressurgir sous forme de zona restent inconnus. «Mais le système immunitaire de l'hôte joue un rôle capital. Cette réactivation est plus fréquente chez les personnes âgées, dont le système immunitai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant