Zodiac résorbe les surcoûts des sièges plus lentement que prévu

le , mis à jour à 08:09
0

PARIS (Reuters) - Zodiac Aerospace a divisé par deux sa marge opérationnelle courante en 2014-2015, la résorption des retards de livraison de ses sièges d'avion prenant encore plus de temps que prévu.

L'équipementier aéronautique fait état mardi dans un communiqué d'une marge de 6,4% pour l'exercice clos fin août contre 13,6% en 2013-2014, mais compte remonter aux environs de 10% en 2015-2016 et de 12% au cours de l'exercice suivant.

Le fournisseur d'Airbus et Boeing a vu son bénéfice opérationnel courant chuter de 44,6% à 314,1 millions d'euros en 2014-2015, en deçà du consensus de 330 millions cité par des analystes.

Dans le cadre de la réorganisation du groupe, Yannick Assouad, directrice générale du pôle cabines, intègre le directoire élargi à trois membres, aux côtés du président Olivier Zarrouati et de Maurice Pinault, le directeur général délégué du groupe chargé du développement.

"Au cours des derniers mois de l’exercice 2014/2015, le groupe a accéléré son effort d’adaptation afin de remédier le plus vite possible aux difficultés des activités Seats mais les surcoûts de production n’ont pas pu être résorbés aussi rapidement que prévu", précise Zodiac.

Au 23 novembre, le groupe a toutefois divisé par trois ses retards par rapport à septembre, à environ 500 places d'avions au lieu de 1.700.

Le groupe précise que la croissance organique prévue pour son chiffre d'affaires de l'exercice en cours sera "légère", après une hausse de 2,6% à périmètre et change constants annoncée à la mi-septembre pour 2014-2015.

Zodiac, qui maintient son dividende annuel à 0,32 euro par titre, a creusé comme prévu son endettement financier net à 1,267 milliard d'euros contre 1,067 milliard fin août 2014.

(Cyril Altmeyer, édité par Gwénaëlle Barzic)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant