Zodiac déçoit encore, prévoit 3 ans pour revenir à la normale

le , mis à jour à 11:59
0
    * ROC de +10%/+20% pour 2016-17, marge à 2 chiffres en 
2017-18 
    * ROC -14,1% à E269,5 mlns en 2015-16, marge 5,2% (1,2 pt) 
    * Retour à la performance opérationnelle confirmé pour fin 
2017 
    * Dividende stable à E0,32, résultat net PDG -41,5% 
    * L'action accuse l'une des plus fortes baisses du SBF120 
 
 (Actualisé avec conférence de presse, cours, analyste) 
    par Cyril Altmeyer et Tim Hepher 
    PARIS, 22 novembre (Reuters) - Zodiac Aerospace  ZODC.PA  
chute en Bourse mardi à la suite de perspectives jugées 
décevantes pour l'exercice en cours, tandis que le retour au 
niveau de rentabilité historique doit encore prendre trois ans. 
    Le fournisseur d'Airbus  AIR.PA  et Boeing  BA.N , qui pâtit 
depuis deux ans de retards de livraisons de sièges et de 
toilettes, perd 5,43% à 20,185 euros vers 11h45, accusant la 
deuxième plus forte baisse de l'indice SBF120  .SBF120 . 
    "La prévision pour 2016-2017 est d'un quart inférieure au 
consensus. Celle pour l'exercice suivant est en ligne, mais 
l'expérience a amené le marché à se méfier des prévisions à 
moyen terme du groupe", a noté un analyste. 
    Zodiac a indiqué qu'il comptait améliorer de 10 à 20% son 
résultat opérationnel courant en 2016-17, avec une forte 
dissymétrie entre le premier et le deuxième semestre, et dégager 
une marge à deux chiffres au cours de l'exercice suivant. 
    Le groupe confirme ainsi son "objectif de retour à la 
performance opérationnelle pour fin 2017", évaluant son niveau 
de rentabilité historique prévu pour 2019-20 à environ 15% ("mid 
double digit"). La marge de Zodiac n'a cessé de se dégrader 
depuis les 14,5% de l'exercice 2012-13. 
    "Cela demande beaucoup de temps parce que nous transformons 
notre fonctionnement industriel en profondeur, ce qui ne se fait 
pas du jour au lendemain", a expliqué le président du directoire 
Olivier Zarrouati lors d'une conférence de presse sur les 
résultats annuels.  
    Le nouveau directeur financier Didier Fontaine a précisé que 
la réduction des surcoûts prenait plus de temps que prévu. 
    Zodiac a accusé une hausse de 98 millions des surcoûts de sa 
branche d'intérieurs de cabines à 390 millions sur l'exercice 
2015-2016 clos le 31 août, en raison des pénalités, règlements 
et garanties données à ses clients à la suite de ses retards de 
livraisons de sièges et de toilettes. 
    Le groupe a vu son résultat opérationnel courant baisser de 
14,1% à 269,6 millions, donnant une marge de 5,2%, en recul de 
1,2 point, non loin du consensus Thomson Reuters I/B/E/S. 
     
    RETOUR A LA CROISSANCE ORGANIQUE EN 2017-18 
    Le directeur financier d'Airbus Harald Wilhem a déclaré fin 
octobre que l'avionneur continuait à surveiller "de très près" 
certains de ses fournisseurs "favoris", tout en notant que la 
situation s'était quelque peu stabilisée.   
    Tancé publiquement par le PDG d'Airbus Fabrice Brégier en 
janvier, Zodiac Aerospace fournit notamment les toilettes de 
l'A350, le nouveau long-courrier de l'avionneur européen.   
    Le groupe vise également pour 2016-17 un chiffre d'affaires 
stable, en raison d'un effet retardé de la crise passée lié au 
cycle de développement des produits, ainsi que de la faiblesse 
des activités hélicoptères et d'avions d'affaires.  
    Zodiac estime qu'il pourra ramener sa croissance organique à 
ses niveaux historiques à partir de 2017-18, après un rythme de 
croissance limité à 1,3% à 5,208 milliards d'euros en 2014-15, 
annoncé mi-septembre. 
    Le groupe, dont le résultat net part du groupe a chuté de 
41,5% à 108,1 millions d'euros au cours de l'exercice écoulé, 
prévoit un dividende inchangé à 0,32 euro par action. 
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/2gcF4G2 
 
 (Edité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant