Zodiac Aerospace: une dimension spéculative pour le titre ?

le
0

(CercleFinance.com) - Nouvelle séance boursière difficile pour le titre de l'équipementier aéronautique Zodiac Aerospace, empêtré dans les difficultés de sa branche Sièges : en baisse de 3% à 17 euros ce matin dans un marché en retrait de 1,8%, l'action qui tutoyait les 36 euros voilà un an environ capitalise moins de cinq milliards d'euros aujourd'hui. De quoi alimenter des spéculations sur un éventuel rachat par un concurrent, selon plusieurs bureaux d'études.

Rappelons que Zodiac Aerospace est à la peine depuis des mois alors qu'il bien du mal à remettre d'aplomb sa division Sièges. D'où des retards de livraisons qui irritent ses clients, compagnies aériennes et/ou constructeurs aéronautiques.

Pourquoi le titre est-il pénalisé ce matin ? A en croire diverses sources dont le bureau d'études Aurel BGC, l'avionneur américain Boeing aurait choisi un nouveau fournisseur de sièges (en plus de 11 autres, dont Zodiac) pour son moyen-courrier phare, le Boeing 737 : une filiale de l'américain EnCore, LIFT. Avec une particularité notoire : “LIFT sera le premier et le seul à vendre directement” à Boeing, commente Aurel BGC, alors que les autres spécialistes de sièges fournissent les compagnies aériennes. Bref, le marché des sièges, qui concentre un peu plus du quart des ventes de Zodiac Aerospace, risque de devenir encore un peu plus concurrentiel.

La pression baissière qui s'exerce sur l'action Zodiac pourrait-elle inciter des concurrents à sortir du bois ? Sur la foi d'information de presse, les analystes d'UBS l'évoquaient en clair le 30 mars dernier : “Zodiac pourrait constituer une cible pour Safran”, un autre grand équipementier aéronautique français centré sur les moteurs qui en Bourse pèse près de 25 milliards d'euros. “Nous estimons probable que le cours de l'action Zodiac soit influencé par d'éventuelles nouvelles en la matière”, ajoutaient alors les analystes.

UBS apportait cependant la nuance suivante : une éventuelle OPA sur Zodiac dépendrait notamment des actionnaires familiaux liés par des engagements, qui au total concentrent environ 23% du capital et 36% des droits de vote. Fin mars, UBS se montrait d'ailleurs “neutre” sur l'action Zodiac en visant une cible de 17,5 euros.

Ce matin, un autre bureau d'études, Oddo & Cie, met en avant cette même éventualité : “un rapprochement Zodiac Aerospace/Safran nous semble aujourd'hui possible et apparaît crédible financièrement”, indique une note de recherche. L'objectif de cours d'Oddo sur le titre Zodiac passe ainsi à 21,5 euros, ce qui comprend une prime spéculative de 10%.

“Nous sommes intimement convaincus que Safran cherchera à se renforcer dans les équipements aéronautiques, mais le timing et la nature de la cible restent incertains. Selon nous, Safran peut trouver un intérêt sur 40 à 89% du portefeuille de Zodiac Aerospace, ce qui apparaît significatif compte tenu de la taille du marché des équipements aéronautiques”, argumentent les spécialistes parisiens. Les moyens dont dispose Safran pourraient permettre d'offrir une prime allant jusqu'à 50% sur Zodiac, calculent-ils.

Pourquoi l'opération serait-elle plus susceptible d'intervenir maintenant ? D'abord car selon Oddo, le secteur tend à se concentrer et que le rapprochement de deux grands noms américains, United Technologies et Honeywell, a récemment échoué. Ce qui pourrait inciter les principaux acteurs à regarder de près les plus petits. Oddo évoque aussi 'la perte de crédibilité du management de Zodiac Aerospace, qui affaiblit tout contre-projet interne', et aussi 'une plus grande écoute du nouveau conseil de surveillance'. Enfin, Safran est en train de 'sortir' de ses branches périphériques portant sur les équipements de sécurité pour se recentrer sur l'aéronautique et la défense.

“Mais l'équipementier français (Zodiac) n'est pas la seule cible attractive”, indique aussi Oddo, qui lui aussi reste neutre sur le titre. A suivre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant