Zodiac Aerospace rassure sur ses sièges d'avions

le
0

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Zodiac Aerospace a rassuré les investisseurs mercredi en déclarant avoir réduit quasiment par trois le nombre de sièges d'avions en retard en un mois, ce qui entraîne une envolée du titre en Bourse.

L'équipementier aéronautique avait lancé en mars un avertissement sur son bénéfice opérationnel semestriel en raison des coûts supplémentaires engagés pour endiguer des retards de production de sièges destinés à Airbus et à Boeing.

L'action s'octroie 10,23% à 34,15 euros à 10h33 dans des volumes étoffés (1,3 fois leur moyenne sur une séance complète ces trois derniers mois sur Euronext). Elle affiche ainsi la plus forte hausse du SBF 120 (-0,2%) et porte son gain depuis le début de l'année à 22%, désormais en ligne avec celui de l'indice.

"Notre objectif est de contingenter les difficultés à l'exercice en cours", a déclaré le président du directoire Olivier Zarrouati lors d'une conférence téléphonique, faisant état de plans mis en place au cours du second semestre.

Pour réduire ses retards, Zodiac a porté sa capacité de production à 700 sièges par jour, contre un rythme de 600 il y a un mois qui correspondait à un retard moyen de 10 jours, a-t-il précisé.

"On a découvert trop tard la profondeur d'une crise qui commençait à nous affecter", a reconnu Olivier Zarrouati, disant en avoir "marre" d'une situation qui affecte son activité phare.

Il a précisé avoir restructuré l’ensemble des processus de l'ensemble de la branche sièges. "L'effet recherché est de réduire à zéro le nombre de sièges en retard; on n'y est pas tout à fait mais on progresse."

En conséquence de ces difficultés, le résultat opérationnel courant de Zodiac chute de 32,4% à 177,7 millions d'euros au premier semestre, tandis que le bénéfice net part du groupe plonge de 33,3% à 108,6 millions.

Le résultat opérationnel courant du pôle d'intérieurs d'avions, qui regroupe les sièges, les intérieurs de cabines et les "galleys" (cuisines), a fondu sur le semestre à 22,6 millions d'euros contre 134,4 millions un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires de Zodiac, déjà publié en mars, a progressé de 16,3% au premier semestre à 2,32 milliards d'euros.

Le groupe confirme viser une progression de ses ventes en 2014-2015, à fin août, et un résultat opérationnel courant à un niveau similaire à celui de l’exercice 2013-2014 (549,9 millions d'euros).

"Le fait que la société maintienne inchangée la guidance fixée mi-mars apparaît à nos yeux comme rassurant et montre que les difficultés sont véritablement en cours de rattrapage et que le management a pris la mesure de cet incident", commente Oddo Securities dans une note.

"Si les surcoûts de l’activité sièges sont supérieurs aux attentes sur le S1, nous pensons que l’ajustement du consensus ne sera finalement que marginal. Nous confirmons donc notre 'achat' pour un titre qui offre l’une des meilleures visibilités du secteur aéronautique civil", ajoute le broker.

(Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant