Zodiac Aerospace: Oddo passe à l'achat.

le
0

(CercleFinance.com) - Oddo a relevé sa recommandation sur Zodiac Aerospace de 'neutre' à 'achat' et rehaussé son objectif de cours de 21 à 25,7 euros après l'annonce hier d'une opération de consolidation majeure dans le secteur.

Rockwell Collins a en effet racheté B/E Aerospace, qui n'est rien de moins que le principal concurrent de Zodiac Aerospace dans les équipements de cabine, pour une valeur d'entreprise de 8.3 milliards de dollars (y compris 1.9 milliard de dettes) dont un versement de 62 dollars par action (34,1 dollars en numéraires et 27,9 dollars en actions).

'L'offre, qui fait ressortir une prime de 22.5% par rapport au dernier cours coté, valorise B/E Aerospace sur des multiples 2017 de 2,7 fois le chiffre d'affaires, 14,8 fois l'Ebit et 16,9 fois le PE. Les 2 sociétés indiquent que cette fusion devrait permettre de dégager des synergies d'environ 160 millions de dollars avant impôts (soit 5,6% du chiffre d'affaires 2016 de la cible) et de générer plus de 6 milliards de free cash flow sur 5 ans', rapporte l'analyste, pour qui 'cette fusion relance clairement à nos yeux la consolidation du marché des équipements aéronautiques' et 'souligne également le caractère d'urgence de ce mouvement'.

Et d'ajouter: 'avec 8,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires, Rockwell Collins et B/E Aerospace se rapprochent ainsi de United Technologies et Honeywell (respectivement 14,1 et 12,3 milliards de dollars dans les équipements aéronautiques) et laissent très loin derrière le numéro 4 mondial Safran avec ses 5,5 milliards de chiffre d'affaires.'

'Alors que nous entrons dans une période qui se caractérise par la quasi-absence de lancements de nouveaux programmes (à l'exception du probable MoM de Boeing), l'atteinte d'une taille critique et un portefeuille diversifié nous semble cruciaux pour pouvoir absorber les pressions croissantes sur les tarifs des constructeurs', estime Oddo. Dans ce contexte, Zodiac Aerospace pourrait constituer une cible privilégiée, entre autres parce que le groupe détient des positions de leader mondial dans le segment de l'intérieur de cabine, en sus d'un portefeuille équilibré avec notamment 40% des revenus en après-vente, 24% provenant des compagnies aériennes, 12% des OEM ou encore 3% des bizjets.

La bonne marche de la restructuration pourrait d'après le courtier constituer un argument supplémentaire, 'puisque cela permet de générer des économies (et non des synergies) supplémentaires et de façonner le portefeuille sans déperdition de synergies'.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant