Zodiac Aerospace: l'OPA de Safran est-elle 'dans le lac' ?

le
0

(CercleFinance.com) - Pour la première fois depuis l'annonce de l'OPA de Safran à 29,47 euros, le 19 janvier dernier, l'action Zodiac Aeropace se traite sous la barre symbolique des 27 euros alors que l'opération est contestée. Pour autant, la fusion est-elle remise en cause ? Pas si sûr.

En effet, le fonds activiste britannique TCI, l'un des actionnaires de Safran, a mis les pieds dans le plat : TCI a écrit à l'équipementier aéronautique (et à l'Autorité des marchés financiers) pour contester avec force l'OPA à 8,6 milliards d'euros envisagée sur Zodiac Aerospace.

Avec, grosso modo, deux familles d'arguments : tout d'abord, des questions de gouvernance et de considération des actionnaires de Safran. TCI estime que ces derniers ne seront pas consultés sur l'OPA à 29,47 euros envisagée sur Zodiac, mais seulement sur le projet de fusion des deux groupes qui doit intervenir ensuite. L'AG de Safran serait en quelque sorte mise devant le fait accompli. De plus, les actionnaires familiaux de Zodiac et leurs alliés, qui profiteraient ensuite d'une sorte d'OPE réservée de la part de Safran, seraient traités différemment des autres.

Ensuite, TCI attaque violemment l'intérêt stratégique et financier de l'opération, estimant que Zodiac, présent sur des métiers relativement moins porteurs, dégraderait la qualité du modèle économique de Safran, qui repose sur la propulsion. Que ce rapprochement n'aura donc pas grand sens. Et qu'en plus, Safran paie beaucoup trop cher : TCI estime la juste valeur de l'action Zodiac à... 20 euros environ.

Selon le Financial Times, l'encours global géré par TCI est de 14 milliards de dollars. A ce jour, les 4,1% du capital de Safran qu'il revendique sont valorisés 1,1 milliard d'euros : autant dire qu'il s'agit d'une position d'importance pour TCI, ce qui donne un certain crédit à ses thèses.

Qu'il ne serait pas le seul à partager : BFM Business rapporte que d'autres actionnaires de Safran, comme The Capital Group, BlackRock ou des hedge funds, seraient plus ou moins de l'avis de TCI. Bref, des actionnaires pesant 15% du capital de Safran pourraient contester l'OPA.

Est-elle compromise ? C'est ce que l'action Zodiac, qui s'éloigne de plus en plus du cours de l'OPA, semble indiquer. Mais attention : au-delà de l'AG de Safran, il ne faut pas oublier l'AG de Zodiac. Elément clé : Safran doit se voir apporter plus de 50% du capital de Zodiac pour que l'OPA soit déclarée réussie, sachant que les actionnaires familiaux et leurs alliés, soit 32% environ du capital, n'apporteront pas puisqu'ils attendent leur 'OPE'. Bref, Safran a besoin des voix de plus de 70% des actionnaires du flottant pour emporter l'OPA. Pas facile.

C'est beaucoup, mais justement : en estimant à 20 euros la juste valeur de l'action Zodiac, TCI donne - involontairement - un argument de choix aux actionnaires pour apporter en masse à Safran. Entre 20 et 29,47 euros, le choix ne fait guère de doute. Ce qui renforcerait donc l'hypothèse de la réussite de l'OPA de Safran.

Enfin, notons que TCI réclame aussi à Safran un programme de rachat d'actions de trois milliards d'euros, alors que le groupe s'apprête à verser un coupon exceptionnel de 5,5 euros, ce qui tient notamment à la vente de Morpho et correspondrait à un décaissement de 2,3 milliards. Porté à 7,2 euros, ce coupon exceptionnel équivaudrait aux rachats d'actions demandés par TCI, qui dans ce cas serait peut-être moins virulent.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant